Partager

La galerie ayant exposé le tableau caricaturant le président Jacob Zuma sous les traits d’un Lénine exhibant son sexe a présenté des excuses publiques lundi et l’hebdomadaire City Press a retiré l’image de son site web, après un appel de l’ANC, au pouvoir, à manifester devant la galerie. Mme Essers a présenté ses excuses à l’issue d’une rencontre avec le ministre de la Culture Paul Mashatile. « Après cette rencontre, nous devrions pouvoir nous réconcilier, notamment parce que Mme Esser, la propriétaire de la galerie, regrette la souffrance que cette œuvre a causée », a déclaré de son côté le ministre sur la même chaîne. L’ANC, visiblement décidée à exploiter au maximum la publicité autour de l’affaire alors que la popularité du président Zuma et de son gouvernement est en berne, a salué la décision de City Press, tout en exigeant que le journal aille plus loin et présente des excuses « au peuple sud-africain, à l’ANC et à tout le monde ». Le tableau de Brett Murray, un artiste coutumier des détournements provocateurs, est perçu comme une atteinte à la dignité de la fonction présidentielle et de la personne de M. Zuma. Il est aussi jugé raciste car il fait allusion à la polygamie de M. Zuma et à sa sexualité, un cliché de la représentation malveillante des Noirs. AFP.