Partager

La hantise du rétrécissement de sexe s’est emparée de nouveau des populations de Ziguinchor.

Le week-end dernier, des ressortissants du Nigéria venus de la Gambie ont été accusés de «vol de sexe» dans la banlieue de la commune de Ziguinchor où durant toute la journée, ils ont semé la panique dans la conscience collective de paisibles citoyens.

Même si les présumés voleurs de sexe sont finalement tombés dans les mailles des filets de la police, force est de reconnaître que la hantise avait fini de s’emparer des populations de la ville de Ziguinchor.

Pour preuve, les hommes avaient renoué avec le refus de tendre la main à un inconnu à travers les artères de la ville. Tellement que le nombre de victimes avait commencé à atteindre des proportions inquiétantes.

En effet, le temps d’un week-end avait suffi aux présumés «voleurs de sexe» venus de la Gambie, pour faire une dizaine de victimes.

Un des imams du coin qui se rendait à la mosquée pour répondre à la prière, tomba sur le nommé Mamadou Korka Diallo, un jeune homme venu de la Gambie.

L’étranger sollicita un hébergement auprès du vieux, qui n’hésita pas à accéder à sa demande.

L’imam était loin de se douter qu’il allait vivre une mésaventure dès son retour à la maison. Au cours du dîner, quand il serra la main de son hôte, il se serait rendu compte que son sexe aurait rétréci.

Ses craintes se confirmèrent le lendemain, au moment où M. Diallo avait fini de prendre congé du domicile.

Et comme si cela ne suffisait pas, l’étranger fit plusieurs autres victimes dans les rangs de jeunes garçons qui savouraient tranquillement leur thé.

Sur le coup, une dizaine de personnes auraient perdu leurs attributs sexuels.

Ce qui entraîna la furie des jeunes du coin. Mamadou Korka Diallo passa un sale quart d’heure et n’eut été l’intervention rapide de la police, les événements allaient tourner au drame.

Pierre Fo’o MEDJO

05 Décembre 2007.