Partager

Avec 2181 conseillers environ, contre 1634 aux communales de 2004 ; 151 maires contre 101 en 2004 ; 14 présidents de conseil de cercle contre 10 en 2004 ; un président d’Assemblée régionale, celui de Mopti contre zéro en 2004 ; 29 député et 15 conseillers nationaux, le parti qui a marqué la plus grande progression des communales de 2004 à celles de 2009 alors qu’il n’a été créé que le 1er juin 2003, s’apprête aujourd’hui à se lancer à l’assaut de Koulouba en 2012.

Le président de l’URD, le Professeur Younoussi Touré, l’a clairement annoncé à ses militantes, militants et sympathisants ainsi qu’à l’opinion nationale le week-end dernier (samedi, 5 juin 2010) lors des festivités commémoratives du 7è anniversaire de l’URD à Mopti. «2012 est aujourd’hui notre point de mire principal», dira-t-il. Selon lui, «Tout, absolument, tout doit être mis en œuvre pour l’atteinte dans les conditions d’organisation optimales, afin de maximaliser nos chances de victoire aux scrutins qui s’y dérouleront». Tout en ajoutant qu’il n’y a pas de miracle, mais «c’est par le travail et dans l’union que nous vaincrons».

Le Professeur Younoussi Touré dira solennellement que «l’URD ira à ces joutes avec tout mouvement ou parti politique qui partage ses visions pour le Mali et est engagé à se battre pour les faire triompher». Pour y parvenir, le président de l’URD demandera à ses militantes, militants et sympathisants de veiller jalousement sur leur unité. De traquer en leur sein tout ce qui peut attenter à leur cohésion, semer le doute dans leurs rangs et affaiblir ainsi leurs forces. Il importe aussi, dira-t-il d’approcher constamment nos compatriotes, de leur expliquer la philosophie politique de l’URD et ses ambitions pour le Mali, de les convaincre de ses objectifs en vue de les gagner à la cause de leur parti. «Que vivement d’autres adhésions se produisent».

A l’URD, ajoutera avec force Younoussi Touré, il y a de la place pour tout le monde, dans le respect de l’éthique, des principes et des règles de fonctionnement du parti. Ce sont là les recettes qui permettraient à l’URD de conforter ses chances de succès en 2012.

L’URD teste sa capacité de mobilisation à Mopti

A quelques encablures des élections générales de 2012 (législatives et présidentielles), il était important pour le parti de la poignée de mains de faire sa revue de troupes, de voir sa capacité de mobilisation et surtout de jauger sa cohésion et son unité. Cet exercice était d’autant plus important que l’URD était soumis à rude épreuve ces temps-ci par des rumeurs sur une éventuelle scission en son sein. L’implosion du CNID qui s’est produite la semaine dernière et le projet de création d’un nouveau parti par le Mouvement Citoyen sur fond de débauchage avaient créé une certaine panique dans les rangs des militants de l’URD.

Il fallait donc trouver un moment et un lieu pour rassembler à l’unisson tout le peuple URD. L’occasion faisant le larron, les festivités commémoratives du 7è anniversaire du parti ont été mises à profit. Quant au lieu, il était tout autant symbolique. En effet, c’est la volonté militante des sections de Mopti qui a permis au peuple URD de se réunir dans la capitale du poisson. C’est Mopti qui a sollicité la direction nationale de l’URD d’organiser ce 7è anniversaire de l’URD. C’est Mopti, à travers ses militants et cadres, qui a financé pour l’essentiel le budget de la célébration de cet anniversaire.

La section de Mopti est celle aussi qui est aujourd’hui confronté à des divisions et une guerre de leadership. Toutes choses qui ont conduit à l’exclusion de cinq de ses membres et qui ont fait dire à certains que la grande fête de l’URD se tiendra sur fond de crise à Mopti. Mais, force est de reconnaître que tous ces défis ont été relevés par le peuple URD. De mémoire de Mopticiens, la mobilisation qui a accompagné les festivités commémoratives de ce 7è anniversaire de l’URD était tellement grandiose qu’elle constitue une première dans les annales politiques de cette ville. En effet, tout au long du week-end, c’est-à-dire le vendredi et le samedi, 4 et 5 juin 2010, Sévaré et Mopti ont vibré aux couleurs de l’URD. Le vendredi, 4 juin 2010, ce sont plus de 100 voitures et des milliers de motos qui ont réservé un accueil chaleureux à la délégation du fondateur de l’URD, Soumaïla Cissé, venue par la route du Burkina Faso. Le samedi matin, le terrain de l’Alliance franco-malienne au quartier Gangale de Mopti qui a abrité les festivités, a refusé du monde. Tout Mopti a tenu à être de la fête pour voir de près l’enfant de Niafunké, Soumaïla Cissé, devenu aujourd’hui leur idole.

Face à ce phénomène URD qui chamboule aujourd’hui tout sur le terrain politique, le Professeur Younoussi Touré tiendra à rappeler les engagements que l’URD a pris le 1er juin 2003. Il s’agit entre autres de faire de l’URD un parti ouvert et fédérateur de toutes les forces patriotiques et démocratiques de notre pays ; un parti ouvert à toutes les catégories et couches socio-professionnelles ; un parti qui fait de la place à ses nouveaux adhérents ; un parti fidèle et reconnaissant. En clair, un parti qui fait la politique autrement.

Birama Fall

08 Juin 2010.