Partager

La crédibilité de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a été mise en cause par l’un de ses membres, en l’occurrence le secrétaire général de la Coordination des mouvements et forces patriotiques de résistance II (CMFPR II), Younoussa Touré. « La CMA n’existe pas dans l’accord ».

« La CMA, qui ne cesse de réclamer et de faire des communications au nom des mouvements signataires de l’accord issu du processus d’Alger, n’est pas une organisation crédible et apte à revendiquer ». Cette révélation a été faite par l’une de ses membres créateurs, Younoussa Touré, secrétaire général de la CMFPR-II.
« Nous avons créé la CMA à Ouagadougou à Joly Hôtel. Ce jour-là, il y avait les mouvements signataires de la déclaration du 9 juin, les mouvements signataires de la Plateforme du 14 juin, la Coalition du peuple pour l’Azawad (CPA), la Coordination des mouvements et forces patriotiques de résistance II (CMFPR-II) et tous les autres pour dire que nous allons discuter en bloc avec le gouvernement. C’est là qu’on a appelé la Coordination des mouvements de l’Azawad. Ce nom n’existe pas dans l’accord », a-t-il précisé.
Après une telle déclaration, doit-on accorder de crédit à la CMA ? L’Etat ne doit-il pas exiger de mettre en lieu et place de la CMA le nom existant dans l’accord ?

Y. C.
Du 18 Octobre 2016