Partager

Décidément on aura tout vu à Bamako. Pendant que certains essayent désespérément de concevoir, d’autres au contraire souhaitent à tout prix s’en débarrasser. Et cela même dans des pires conditions comme ce fut le cas samedi 20 février 2021 à Yirimadjo Zerni.

Ce 20 février, les habitants de Yirimadio Zerni ont été empêchés de dormir à cause des cris de bébé. Au départ, personne n’y pris garde, en suite, on commença à se fâcher contre cette maman incapable de calmer son enfant. Mais face à la persistance des cris, on fini par s’inquiéter.

Selon les témoignages, il était 4 heures du matin et tous ont soit essayé de se rendormir, soit vagué à leurs occupations. Pourtant, un incident cruel venait de se produire : une mère ayant accouché venait d’abandonner son bébé dans un caniveau. La macabre découverte ne sera faite que 11 heures plus tard, soit au environ de 15 heures du soir. Mariam Kané, une aide-ménagère de la cité décrit la scène : « des enfants étaient à la chasse aux margouillats, de passage, ils ont aperçu le bébé inanimé dans le caniveau. Il était encore emballé dans son placenta et mis dans une ancienne bassine. Il était couché sur le ventre. »

Mariam affirme que c’est le fils de sa patronne qui est descendu dans le caniveau pour récupérer le bébé. Aly Maiga le grand frère de ce dernier explique : « lorsque mon petit frère a fait sortir le bébé du caniveau, nous étions choqués et dévastés. C’était la première fois que l’on voyait un nouveau-né dans cet état. On doutait encore qu’il puisse être vivant. Mais dès que j’ai touché à sa poitrine, il a immédiatement ouvert ses yeux. Et son visage s’est illuminé. J’ai ressenti une sorte de connexion entre nous. Je n’ai plus voulu m’en séparer. »

D’après Aly Maiga, ils ont immédiatement soumis l’affaire à leurs parents qui ont pris la sage décision d’amener le bébé à la maternité pour qu’il reçoive ses premiers soins. Puis à la police du 13ème arrondissement d’où il a été question de confier l’enfant à une pouponnière. Même si la famille des garçons a demandé à adopter l’enfant légalement, à la demande de Aly Maiga, en attendant, le dossier est en cours de validation.

« Personnellement, je pense que la famille de la mère biologique de l’enfant est à blâmer. Si elle a été soutenue par les membres de sa famille pendant sa grossesse, elle n’aurait pas abandonné son bébé dans des conditions si affreuses. Je conseille donc aux parents d’être plus tolérants avec les enfants. Ne soyez pas cruels avec eux lorsqu’elles ont une grossesse non désirée. Soyez plus compréhensifs avec vos enfants et surtout communiquer avec eux pour sauver des vies. » a fait comprendre madame Maiga Fanta Cissé, la future mère adoptive de l’enfant.

« Ce bébé sera éduqué au même titre que mes enfants biologiques. Et le jour où sa mère biologique voudra entrer en contact avec lui, nos portes seront grandement ouvertes. Mais nous n’accepterons jamais de lui accorder sa garde définitive… » a t-elle déclaré.

Soumba Diabaté

@Afribone