Partager

En collaboration avec Nestlé et l’ONG Muso, l’Association de santé communautaire de Yirimadio a célébré samedi dernier la Semaine mondiale de l’allaitement maternel en organisant une journée  d’information et de sensibilisation des femmes sur l’importance du lait maternel dans l’alimentation de l’enfant.

Après le lancement officiel de la 26e édition de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel le 9 août dernier à Bancoumana par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique,  l’Assacoyir et ses  partenaires ont organisé le samedi dernier une journée de sensibilisation sur l’importance du lait maternel dans l’alimentation de l’enfant. L’objectif de cette journée est d’accompagner les autorités maliennes dans sa politique de promotion du lait maternel dans l’alimentation infantile.

Devant une centaine de femmes, les spécialistes de la nutrition infantile ont souligné l’importance du lait maternel pour un enfant. « L’allaitement maternel contribue à la réduction de la mortalité et de la morbidité infantile, à la survie et à la croissance de l’enfant. Il participe au développement cognitif et sensoriel de l’enfant. En plus de l’enfant, l’allaitement maternel est bénéfique à la mère et contribue au développement socioéconomique de l’enfant », a expliqué Dr Mohamed Ibrahim BABY, représentant la Direction nationale de la Santé.

Soucieux de la bonne alimentation et  la santé infantile, Nestlé Malia encourage l’allaitement maternel. Le coordinateur de Nestlé au Mali n’a pas caché sa déception quant au faible niveau de l’allaitement au Mali. «Alors que l’allaitement est largement pratiqué au Mali, de nombreux bébés reçoivent d’autres aliments ou liquides avant l’âge de six mois ou sont sevrés du lait maternel avant l’âge de deux ans.

L’augmentation du taux d’allaitement des nourrissons et jeunes enfants à des niveaux quasi universels pourrait, chaque année dans le monde, sauver plus de huit cent mille  vies d’enfants, prévenir vingt milles décès maternels dû au cancer du sein et ajouter plus de trois cents milliards de dollars dans l’économie d’appel à revu médical.

Le taux d’allaitement maternel exclusif au Mali est de 38% et reste parmi les plus bas au monde malgré le fait que l’allaitement maternel soit une tradition dans toutes les cultures du pays quelque soit le statut socioéconomique», a déploré Dr Oumar Sali Traoré, coordinateur Nestlé Mali.

Tout au long de la journée de sensibilisation, les bienfaits du lait maternel ont été expliqués aux femmes.

Youssouf Coulibaly

14 Aout 2018