Partager

Les oiseaux migrateurs ont été aperçus dans le cercle de Yélimané en cette veille des récoltes. Une menace sur la campagne agricole dans cette localité avec laquelle la nature n’est pas généreuse.

Les populations de Yélimané ne cachent pas leur inquiétude face à cette évasion des oiseaux granivores. « Depuis un moment, nous constatons de plus en plus la présence des oiseaux dans notre zone. Et c’est vraiment inquiétant pour nous », souligne Bakary Traoré, paysan.

Impuissant face à la situation, les paysans s’en remettent à Dieu et comptent sur le soutien de l’Etat pour se débarrasser de ces prédateurs. Pour l’heure, le seul moyen utilisé pour se protéger contre ces oiseaux dévastateurs est de monter la garde aux champs pendant toute la journée et de les faire fuir par des bruits.

Contacter par nos soins, le député de Yélimané, Mamadou Hawa Gassama assure que les autorités ont été informées de la situation et ont promis de tout mettre en œuvre pour sauver cette situation.

« A Yélimané, les champs sont envahis par les oiseaux. Les autorités sont au courant de la situation. C’est moi-même qui ai informé le ministre de l’Agriculture, Denon. Il m’a assuré que Yélimané ne sera pas affecté par la faim. Il a aussi promis qu’il va se rendre lui-même à Yélimané pour faire le constat », précise l’honorable Gassama.
Cette situation risque d’impacter la prévision de la campagne agricole de 2016-2017 du ministère de l’Agriculture qui prévoit 8,8 millions de tonnes de céréales. Mais en attendant, les populations de Yélimané craignent une famine dans les mois à venir.

Y. Coulibaly

26 Octobre 2016