Partager

«Je mesure dans toutes les dimensions des défis qui interpellent notre pays en matière de protection et de valorisation de notre diaspora»
Le nouveau ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Yaya Sangaré, dit être conscient des nombreux défis qui l’attendent d’où son appel à tous les acteurs  à un travail d’équipe, une synergie d’action entre les différents services et un fonctionnement systémique du département.  

Lors de la passation de service avec le ministre sortant, Yaya Sangaré a saisi l’occasion pour exprimer sa profonde gratitude au président de la République Ibrahim Boubacar Keita et au Premier ministre, pour la confiance ainsi placée en sa modeste personne pour exercer cette haute fonction de ministre en charge des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine.
Conscient de toute la responsabilité qui est la sienne, Yaya Sangaré s’engage à œuvrer inlassablement à y faire face et à relever les défis avec l’appui de tout le personnel de son département combien stratégique pour le bien-être de nos concitoyens vivant à l’extérieur du pays et pour un espace sous-régional et international plus intégré.

S’adressant au personnel de son département, M. Sangaré a déclaré que «le chemin que nous allons parcourir ensemble avec toutes les parties prenantes de ce secteur, au bénéfice de tous, ne sera pas facile, mais l’intérêt commun qui guidera nos actions nous galvanisera certainement vers l’atteinte des objectifs assignés par le président de la République sous la conduite du Premier ministre, chef du gouvernement. Chacun devra y mettre du sien».

Le ministre a également rassuré que l’accent sera mis sur la bonne gouvernance, la transparence et la performance. C’est dire que la responsabilité de chacun est engagée. «Pour y arriver, il est nécessaire, voire indispensable, de mettre en place des politiques robustes et conformes à la vision du président de la République, puis d’assurer une bonne coordination et un bon suivi des mesures et décisions», a-t-il déclaré.

Le ministre n’a pas hésité de rassurer la diaspora : «Je mesure dans toutes leurs dimensions les défis qui interpellent notre pays en matière de protection et de valorisation de notre diaspora. Défis qui sont entre autres : accès aux documents administratifs, rapports avec les consulats, conditions de départ, de séjour de certains compatriotes à l’extérieur et de retour dans le pays, relations entre Maliens à l’extérieur, conditions de négociations et d’application de certains accords et traités internationaux, impactant la vie de nos compatriotes vivant à l’extérieur».
Selon lui, son action à la tête de ce département s’inscrira dans la poursuite des efforts entrepris par ses prédécesseurs et la réalisation de la vision du président de la République sur la diaspora malienne.

Wassolo

Du 17 Septembre 2018