Partager

A l’instar, des travailleurs, des autres pays du monde, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) a célébré le jeudi 1er mai dernier, la journée internationale du Travail. Le nouveau Secrétaire Général, de l’UNTM, Yacouba Katilé, n’a pas manqué l’occasion pour dire haut ce que beaucoup de gens pensaient encore bas.

Sur le grand boulevard de l’indépendance ce jeudi 1er il y avait du beau monde. Les travailleurs maliens affiliés à l’UNTM, première et plus grande centrale syndicale du pays, ont défilé en rangs serrés devant leur nouveau secrétaire général, Yacouba Katilé et les membres du gouvernement conviés pour l’occasion. Mais avant le défilé, le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé a prononcé un discours historique, devant ses militants, les membres du gouvernement et les Hommes de média. « L’Etat, les bureaux de placement privés doivent imposer aux sociétés étrangères le respect de la dignité humaine en chaque travailleur malien » assène-t-il.

Avant de rappeler que l’UNTM est ressortie redynamisé de son 12ème congrès et il entend mettre l’intérêt du Mali du peuple et des travailleurs au dessus de tous. « Dans les mines, nos compatriotes sont soumis à 10 heures, voire 12 h d’activité, sans équipement de protection, sans véritable droit syndical, ni salaire conséquent, compensant d’énormes dépenses physique et intellectuelle », a-t-il regretté. A l’en croire, l’accord sur l’amélioration de la grille indiciaire, bien que pris en compte par le budget 2013, jusqu’à ce jour, son application reste encore sujette à caution.

Quant au secteur privé, secteur dans lequel, les travailleurs sont le plus souvent soumis, au licenciement abusif, au non paiement des droits, non immatriculation à la sécurité, non octroi de congé, non avancement de salaire, Yacouba Katilé, affirme que désormais, l’UNTM veillera au grain, pour que cessent ces abus. Par ailleurs, il dira que la mise en œuvre du protocole du 2 octobre 2011 traîne toujours. Puis d’ajouter, que dans les jours à venir, le bureau Exécutif de l’UNTM, remettra un cahier de doléances au gouvernement afin que les torts causés aux travailleurs soient réparés. Selon lui, le dit document s’articule autour de 8 points essentiels.

A savoir, la révision de la valeur indiciaire, l’augmentation du SMIG, la Baisse de l’ITS ou la revalorisation salariale dans les secteurs privé et public, l’augmentation des allocations familiales, la relecture de la loi et de la décentralisation, la ratification des conventions 102-122, la création d’une Ecole Nationale des Mines et la lutte contre la vie chère, entre autres. Le nouveau secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé, a aussi appelé, le gouvernement et le patronat à s’investir davantage pour régulariser, les 8 heures de détente, marquées par la culture et la formation.

Mais aussi la régularisation du secteur de transport public, à l’instar des autres pays de la sous région afin que les 8 heures de repos prévus par la convention collective, soient possibles à domicile après le travail. « L’honneur du Mali n’est pas dans l’immense misère des populations qui n’arrivent ni à assurer les 3 repas quotidiens établis par nos habitudes alimentaires, ni à éduquer, à soigner les enfants, ni à être de bons citoyens » dit-il. Avant de poursuivre que le cri de relance du Mali c’est l’honneur du Mali.

Quant au ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, porte parole du gouvernement, Mahamane Baby, il a tout d’abord félicité, Yacouba Katilé, pour sa brillante élection à la tête de l’UNTM, première organisation syndicale, avant d’affirmer que le gouvernement a d’ores et déjà posé des actes en faveur de l’amélioration des conditions de vie de la population en général et de celles de travailleurs en particulier.

A titre d’exemples le ministre Baby a cité, entre autres, le cas du personnel de l’enseignement supérieur, celui du personnel engagé dans l’organisation du concours d’entrée directe à la fonction publique.

Quant aux doléances dont le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé a fait mention dans son discours, le ministre Baby affirme que le gouvernement l’examinera avec beaucoup d’attentions et agira en fonction des moyens dont l’Etat dispose. Avant de terminer ses propos, le ministre Mahamane Baby a souhaité une excellente fête de travail à tous les travailleurs du Mali, au nom du ministre de la fonction publique et du travail et en son nom propre.

L’événement a été marqué par la présence, de plusieurs membres du gouvernement, du DG des douanes et autres hauts responsables. Mais aussi par la présence du secrétaire général sortant de l’UNTM, Siaka Diakité.

Le défilé s’est déroulé sans incident, dans une véritable ambiance de fête.

Lassina NIANGALY

02 Mai 2014