Partager


Un village dépourvu de points d’eau potable et d’un système d’assainissement adéquat.

L’eau potable et l’assainissement sont deux éléments qui manquent cruellement à Foroyan, village situé dans la commune de Yélékébougou, dans le cercle de Kati. Les populations souffrent énormément des maladies d’origine hydrique et parasitaire. Lesquelles causent, en moyenne, le décès d’une quinzaine d’enfants chaque année. L’ONG Wateraid vient de cibler cette localité pour y réaliser des forages et des latrines améliorées.

Situé à 63 km de Bamako, dans la commune de Yélékébougou dans le cercle de Kati, Foroyan est un village bambara où l’activité principale des populations, estimées à 330 habitants, est l’agriculture. Vivre dans ce village est un véritable calvaire.

Pendant l’hivernage, les populations vivent dans une grande précarité. Les inondations provoquent la floraison des maladies d’origine hydrique et parasitaire. Il s’agit du paludisme, la diphtérie, la gonococcie, entre autres.

Celles-ci causent, chaque année, plus d’une quinzaine de décès d’enfants. En saison sèche, l’activité des femmes se résume principalement à la corvée d’eau qui empêche la scolarisation des filles.

Le village ne dispose que de deux puits. Le premier -traditionnel, sans couvercle- est situé à 300 m des habitations près de la rivière. Quand il pleut, les eaux de ruissellement viennent le remplir avec des saletés de toutes sortes. Malgré tout, ce puits est la seule source d’eau qui permet aux habitants du village de se ravitailler pendant la saison sèche.

Le second puits, plus proche des logements et récemment creusé par la mairie, est relativement bien entretenu par rapport au premier. Le seul problème de cette source d’eau, c’est qu’elle tarit très rapidement pendant la saison sèche.

Ce village, dépourvu de points d’eau potable et d’un système d’assainissement adéquat, vient d’être ciblé par l’ONG Wateraid pour y réaliser des forages et des latrines améliorées.

Avant d’entreprendre des investissements sur le terrain, les responsables de Wateraid-Mali, la Directrice générale, Fatoumata Haïdara, la Directrice des Politiques et du partenariat, Kadiatou Touré et la nouvelle Directrice chargée des Politiques et des campagnes au niveau de Wateraid-Grande Bretagne, Margueritte Beatty, en séjour dans nos mûrs, ont effectué une visite à Foroyan, mardi 10 juin. Objectif: recueillir les aspirations des populations.

L’idée de cette activité, c’est d’éviter de concevoir un projet satellitaire dans lequel les populations ne se retrouvent pas.

Au cours de l’exercice, les populations ont, au-delà des questions d’eau et d’assainissement, exprimé le besoin d’une école et d’un dispensaire. Margueritte Beatty a mis à profit son séjour au Mali, pour passer en revue les réalisations de Warteraid dans d’autres villages. A cet effet, elle a visité le village de Guilly, toujours situé dans la commune de Yélékébougou.

Ici, Wateraid, en collaboration avec l’Association malienne pour l’éducation du public et la protection de l’environnement (AMEPPE) a réalisé, dans le cadre de la promotion de l’eau potable, deux puits modernes et un forage.

Les réalisations physiques au niveau de l’assainissement ont concerné la construction des latrines améliorées. Les réalisations morales ont touché la sensibilisation des populations à la gestion de l’environnement.

A Nafadji, en Commune I où Wateraid Mali intervient, Margueritte Beatty a découvert, mercredi 11 juin, les fruits des efforts de son ONG, qui ont concerné la réalisation des bornes-fontaines. L’hôte de Wateraid-Mali a fini par visiter Yirimadio en Commune VI. Là, elle a eu droit, entre autres, aux informations relatives aux équipements hydrauliques, aux infrastructures d’assainissement existant dans le quartier.

Le clou de la visite de Margueritte Beatty a été la rencontre avec les partenaires locaux de son ONG, hier, au Grand hôtel. Cet événement a donné l’occasion aux partenaires de présenter les différentes activités qu’ils mènent et leurs impacts sur les populations.

Pour terminer, il convient de souligner que si Wateraid arrivere à doter Foroyan d’un forage et d’un système d’assainissement adéquat, elle aura donné une âme au village qui fera un pas vers le développement durable.


Abdoul Karim KONE

13 Juin 2008