Partager

Les deux députés de la circonscription, Ange Félix Dao et Oundé Touléma, nous ont confirmé l’information. A les croire, il y a eu 8 Burkinabé tués et 9 Maliens blessés, dont deux graves.

Selon nos informations, il semble que ce sont les Burkinabé qui ont attaqué les premiers les populations de Wanian avec des armes à feu notamment des fusils de chasse.
Malheureusement pour eux, ces dernières étant informées d’une imminente agression, s’étaient organisées et armées pour les recevoir. C’est pourquoi, il y a eu plus de victimes du côté burkinabé que malien.

Rappelons que dans cette partie du Mali, il existe une tension permanente entre les populations frontalières des deux pays, consécutive aux terres cultivables. La frontière n’est toujours pas bien délimitée entre le Mali et le Burkina Faso. Conséquence : les populations révendiquent des portions de terres de part et d’autre.

On se rappelle qu’à deux reprises, en 1974 et 1985, des contentieux frontaliers avaient provoqué une guerre fratricide entre les deux pays.

Le préfet de Tominian et le gouverneur de la région de Ségou se sont dépêchés à Wanian pour jouer au médecin après la mort.

Quant aux honorables députés de la localité, ils quitteront probablement Bamako aujourd’hui pour le lieu du drame.
A suivre.
Chahana TAKIOU

4 juillet 2006