Partager

Walter Vymyslicky, journaliste au journal le “Kurier” d’Autriche, est actuellement l’envoyé spécial de son organe dans notre pays pour suivre le dénouement de l’affaire des otages autrichiens détenus au nord du Mali par la branche d’Al-Qaïda au Maghreb.

A notre question de savoir qui sont ses deux compatriotes enlevés par la branche d’Al -Qaïda au Maghreb, il a indiqué que Wolfgang Ebner et Andrea Kloiber sont deux citoyens ordinaires autrichiens qui ont l’habitude des voyages dans le désert.

Selon lui, la mobilisation pour obtenir leur libération est une obligation pour l’État et pour tout le peuple autrichien. “L’État autrichien doit aider tous les citoyens autrichiens qui se trouveraient dans une situation qui peut menacer leur vie”, a-t-il déclaré.

Cependant, il a affirmé que les avis sont partagés dans son pays sur cette affaire. “Au moment où une grande partie de l’opinion pense qu’il est dommage que Wolfgang Ebner et Andrea Kloiber se trouvent dans cette situation, l’autre partie pense qu’ils ne devaient pas venir dans le désert tunisien, en cette période où il y a des menaces terroristes un peu partout”, a-t-il expliqué.

En ce qui concerne la rançon réclamée par les ravisseurs, il a été formel. “Officiellement, l’État autrichien ne doit pas payer une rançon pour libérer des otages. Cela est interdit par les textes du pays, mais, je dis bien officiellement”, a-t-il déclaré.

Tout compte fait, il dira que l’affaire est prise au sérieux par les autorités de son pays qui, dès l’annonce de l’enlèvement de deux otages autrichiens en Tunisie, ont rapidement désigné des émissaires auprès des trois pays susceptibles de les accueillir : Tunisie, Mali et Algérie.

Mais, avec la précision selon laquelle les otages seraient au nord du Mali, il pense que son pays va axer tout son effort en direction des autorités maliennes, sans oublier celles de tous les pays limitrophes qui ont une influence dans la zone.

Assane Koné

21 mars 2008.