Partager

Sur invitation de Mme Traoré Mintou Doucouré, la compagne du président français François Hollande, Valérie Trierweiler, a effectué jeudi et vendredi derniers une visite humanitaire à Gao et à Bamako. A chaque rencontre avec les populations, les deux dames ont distribué des millions de F CFA et d’euros.

Mme Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, avec Mme Traoré et les ministres femmes, a effectué jeudi dernier une visite humanitaire à Gao.

Les deux premières Dames étaient vendredi à Bamako et à Sanankoroba pour remettre des dons à des populations déplacées et à des enfants. Elles ont visité le pavillon pédiatrique du CHU Gabriel Touré et la Pouponnière 1.

A Gao, Mme Traoré a offert 250 tonnes de riz, 30 tonnes de lait, 3000 kits alimentaires et un montant de 5 millions de F CFA. Mintou Doucouré a également remis 2,7 millions de F CFA à l’école de Sosokoïra et 1 million de F CFA à l’hôpital de Gao ; 500 000 F CFA aux notabilités et 200 000 F CFA à la presse locale.

Mme Trierweiler, pour sa part, a remis au groupe scolaire de Sosokoïra et à l’hôpital de Gao des fournitures scolaires et des kits sanitaires d’une valeur de 150 000 euros (environ 98 millions de F CFA) et un appui de 500 000 euros (plus 320 millions de F CFA) déjà disponible pour soutenir les activités relatives à l’agriculture et à l’élevage dans le Septentrion malien.

Au village SOS d’enfants de Sanankoroba, les deux premières dames ont remis des vivres, des fournitures scolaires, des jouets et une enveloppe d’un million de F CFA.

A l’issue de sa visite, vendredi 17 mai, Valérie Trierweiler a déclaré qu’elle n’oublierait jamais ce voyage, parce que ce qu’elle avait été très touchée. Elle a révélé que c’était son troisième passage au Mali.

« Le Mali a besoin de beaucoup de choses en termes d’humanitaire », a-t-elle ajouté. Précisant que sa venue à l’invitation de Mintou Traoré, épouse du président malien par intérim Dioncounda Traoré, avait notamment pour but d’appeler « aux dons et attirer l’attention sur ce qui manquait encore au Mali ». Et aussi pour rappeler « que la France était là pour la libération et qu’elle est là pour la construction ».

Valérie Trierweiler a été honorée par la mairie du district de Bamako du titre de « Citoyenne d’honneur de la ville de Bamako ».

Aminata Traoré

20 Mai 2013