Partager


Malfrat et repris de justice, Djibril N’Diaye est un voleur de renommée. Agé seulement de 27 ans, le vol est son activité phare. Comme on le dit généralement “tous les jours sont pour le voleur mais un jour appartient au propriétaire”, ce fut le cas de Djibril le jeudi dernier quand il s’est rendu au marché de Médine au pied de la colline avec l’intention de voler une moto Yamaha Mate 50 qu’il a preparé depuis des semaines.Ladite moto était garée dans une cour, mais n’avait pas d’anti-vol.

Quand le malfrat Djibril a tenté de réaliser son plan déjà tracé qu’est le vol de la moto Yamaha Mate 50 de couleur verte n° V50-7068063, il a été aperçu par une personne qui, à son tour, a averti le propriétaire. Quelques mêtres plus loin, le propriétaire du nom de Massama DABO, avec l’aide des personnes de bonne volonté, a pourchassé et rattrapé Djibril. Très doué en matière de vol de moto, quand il a été appréhendé, il a déclaré être le propriétaire de l’engin. Grâce aux agents du poste de police du marché de Médine, il a échappé au lynchage de la foule.

Et c’est ainsi que le voleur Djibril a été conduit au commissariat de Police du 3ème Arrondissement. A l’interrogatoire, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Malheureusement, Djibril N’Diaye n’est pas à son premier coup d’essai dans cet endroit. L’année dernière, il a volé une Moto Djakarta qu’il a vendue à un receleur dénommé Nouhoundjan à la somme de 50 000 F.Il a commis quatre autres cas de vol de motos seulement un mois après sa sortie de prison et ces motos ont été vendues encore au même Nouhoundjan à des prix allant de 50 000 F cfa à 75 000 F CFA. Parmi les motos volées et bazardées ainsi, il y a une Djakarta, une Yamaha Mate dont le propriétaire est à Missira et une Yamaha 100 volée à Bakaribougou.

Pour le moment, le malfrat Djibril est entrain de méditer sur son sort au violon.

Mariétou KONATE

17 mai 2007.