Partager

À l’occasion du nouvel an, la série de présentations de vœux au président de la Transition se poursuit à Koulouba. Après les familles fondatrices de Bamako, les forces vives de la nation, les autorités religieuses, les Institutions de la République et les autorités indépendantes, la Presse, c’était le tour de l’armée de présenter hier ses vœux de nouvel an au chef de l’État, chef suprême des Armées, colonel Assimi Goïta.

La cérémonie de présentation de vœux de la «grande muette» s’est tenue dans la salle des banquets du palais de Koulouba, en présence du chef d’état-major général des Armées (CEMGA), le général de brigade Oumar Diarra, du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, de plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre de la Défense et des anciens Combattants, colonel Sadio Camara. C’était également en présence de la haute hiérarchie des services paramilitaires de notre pays.

Après la présentation des vœux protocolaires et la minute de silence en la mémoire des victimes maliennes et étrangères de la crise, le CEMGA a fait le point de la situation sécuritaire avec un regard rétrospectif de l’année écoulée, avant de faire l’état des actions planifiées. Selon le général de brigade Oumar Diarra, 2021 s’est déroulée dans les conditions extrêmement difficiles pour les forces armées qui ont été victimes des actes posés par les groupes obscurantistes occasionnant des pertes en vies humaines et des dégâts matériels. Toutefois, malgré le contexte sécuritaire difficile, les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont assuré les missions de défense et de sécurisation des populations.

«Le nom Maliko de l’opération en cours est révélateur à la fois de notre attachement à notre pays et ses valeurs ancestrales, mais aussi et surtout notre engagement à restaurer l’honneur du Mali et son peuple guerrier», a déclaré le CEMGA.

Pour le général de brigade Oumar Diarra, sous le leadership du colonel Assimi Goïta, les forces du Mali ont entamé une profonde mutation dans le cadre de leur montée en puissance en vue d’améliorer leur efficacité opérationnelle.

À ce jour, a-t-il poursuivi, ces efforts consentis par l’État ont porté essentiellement sur le renforcement des ressources humaines, du cursus de formation, l’acquisition de matériels et d’équipements. S’y ajoutent l’amélioration du cadre de vie et de travail du personnel et les réformes du secteur de la défense et de la sécurité. Sur le plan opérationnel en 2021, les FAMa ont initié 33 opérations, dont 26 sont exécutées et sept en cours d’exécution. Dans le cadre de la Défense opérationnelle du territoire, les FAMa et les forces paramilitaires ont renforcé leur coopération à tous les niveaux, a-t-il souligné.

En réponse, le président de la Transition s’est réjoui du fait que le bilan dressé par le CEMGA suscite beaucoup d’espoir sur la montée en puissance des FDS pour remplir à hauteur de souhait leur mission fondamentale. Pour le chef de l’État, les problèmes de mauvaise gouvernance constatés dans le secteur de la défense et de la sécurité, conséquence directe de l’affaiblissement de notre outil de défense, il y a quelques années, ne sauraient être une fatalité. Occasion pour lui de rassurer ses interlocuteurs qu’aucune aide, appui ou sacrifice ne serait de trop de la part des autorités de la Transition pour assurer à l’armée sa liberté d’action, facteur de prise d’initiative  sur le terrain.

C’est la raison pour laquelle depuis le début de la Transition «nous n’avons fait économie d’aucune possibilité pour vous doter des moyens conséquents pour l’accomplissement de vos missions mais aussi pour l’amélioration de vos conditions de vie et de travail». Il ajoutera que les changements en cours au sein des FDS étaient indispensables eu égard aux axes prioritaires du plan d’action gouvernemental qui s’appuie sur le renforcement de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

Toute chose qui constitue, selon le chef suprême des Armées, l’un des défis majeurs de la Transition qu’il faut relever à tout prix. Après avoir mis l’accent sur le respect des règles de droit humanitaire, le président de la Transition a félicité les FDS pour les récentes victoires réalisées sur les forces du mal lors des différentes opérations. Toutefois, il a invité ses hôtes du jour à redoubler d’efforts car, ils bénéficient le soutien du peuple malien.

Source: L’Essor