Partager

Jeune, sublime et talentueuse, Viviane Sidibé est une actrice malienne née le 21 Janvier 1987 à Markala dans la region de Segou. Cette actrice ayant embrassée ce domaine grâce à la troupe théâtrale de son lycée, s’est faite remarquer par les professionnels de la cinématographie grâce à son talent d’actrice inspiré de Guimba National. Le talent ne perdure pas dans l’ombre, c’est ainsi que Viviane Sidibé va être appréciée par les réalisateurs et sollicitée pour jouer dans plusieurs films. En plus d’être actrice, cette dame du cinéma est une présentatrice et animatrice télé. 

Une « beauté à l’africaine » renfermée dans une peau claire, Viviane Sidibé est une dame enthousiasmée et joviale dans sa vie quotidienne.  Sa morphologie crée déjà la difference. Elle possède une forme bien sculptée et taillée à sa juste mesure. Reconnue pour son rôle d’actrice grâce à ses nombreuses scènes, aussi, Viviane Sidibé pourrait aussi bien évoluer dans le mannequinat.  Son dévouement et sa passion pour le rôle d’acteur incarne en elle une future Fatoumata Coulibaly sur la scène.

Diplômée en hôtellerie et en tourisme à l’Institut Universitaire de Gestion(IUG), Viviane Sidibé est mariée et mère de deux garçons. Elle vit le métier d’acteur dans son sang depuis son bas-âge. Talentueuse, vivante et captivante sur scène, elle a joué dans plusieurs films qui ont fait d’elle une étoile aux yeux de ses fanatiques. Le côté humour n’est pas le seul aspect qui caractérise le jeu d’acteur. En effet, le cinéma n’est pas seulement le fait de rire, de se divertir, ou encore de rigoler comme Guimba National a l’habitude de dire : « La comédie n’est pas faite pour rire seulement, elle est aussi une source didactique ». Pour Viviane Sidibé, le cinéma est un moyen d’expression, un moyen de guérison des plaies, d’apprentissage voire un outil de communication. « J’ai joué dans plusieurs films de notre pays notamment : Toiles d’araignée, rapt à Bamako, les concessions, Dibi, le Ciwara, Djoli, le pouvoir du gardien, Chitan etc. En plus de l’aspect actrice, le cinéma est encore plus vu sous un autre angle pour moi : la sensibilisation, la dénonciation et l’éducation » ; dit-elle. 

La polyvalence est aussi un art que tout le monde n’a pas la chance d’acquérir.  Viviane n’est pas seulement actrice de films, grâce à son éloquence, son articulation et son savoir parler devant la masse sans stress, elle est devenue présentatrice et animatrice d’émission télé. « J’ai été présentatrice télé sur TM2 qui est aujourd’hui ORTM 2. J’ai également présenté Lafia Show sur ORTM 2. J’ai eu aussi à présenter une émission culturelle sur Africable » ; ajoute-t-elle. 

Dans cette vie, chacun a un rêve à atteindre, à accomplir voire à réaliser. A la poursuite de ce rêve, chaque individu éprouve une passion, un amour fou pour quelque chose et se fraye les chemins vaille que vaille pour l’atteindre. C’est le cas de Viviane Sidibé qui définit son amour pour le cinéma ainsi : « Il est ma passion » ; déclare-t-elle avec un sourire aux lèvres. 

Pour les proches et fanatiques de Viviane Sidibé, elle est une bonne actrice qui s’est bien jouée son rôle dans les films. Ils ajoutent également qu’elle interprète bien tous les rôles dans une série ou dans un long métrage. « Viviane est une très bonne actrice. Elle arrive à s’accaparer des émotions et à bien les jouer dans ses films. Viviane est également une bonne animatrice et j’ai beaucoup aimé son passage dans l’émission Lafia Show » ; confesse Lountanding Diallo, une mannequin. 

Notre jeune actrice trouve que le Cinéma malien souffre ainsi que les jeunes acteurs faute du manque de formation. En effet, Elle admet que les jeunes ont des talents innés, mais à force de ne pas travailler ces talents, ils meurent précocement. « Le cinéma malien manque de production. Il ne produit pas assez afin que les acteurs puissent vivre aisément de cet art. Les jeunes ne sont pas formés et ils ne sont pas souvent naturels. Pour briller, il faudrait que ces jeunes se forment eux-mêmes. Pour terminer, j’indexerai le gouvernement et la population. Le gouvernement malien n’accompagne pas ce milieu qui peut aussi rehausser notre économie. La population n’aime pas consommer made in Mali. C’est-à-dire que les maliens n’apprécient pas trop les productions de chez lui mais, plutôt celles d’ailleurs » ; déplore-t-elle. 

Cependant, Viviane Sidibé pense qu’autrefois, les femmes étaient un peu en retrait en ce qui concerne le milieu cinématographique. Aujourd’hui, elle juge que l’implication de ces dernières dans ce milieu, a donné plus de valeur au cinéma malien en la rendant plus agréable. C’est d’ailleurs pour quoi, elle invite les jeunes actrices à ne jamais baisser les bras, à persévérer dans ce milieu tout comme les hommes.

Adama Sanogo

@Afribone