Partager

La rentrée parlementaire risque d’être tendue ce lundi à Kinshasa. Les députés de la majorité réclament la démission du président de l’Assemblée. Ils reprochent à Vital Kamerhe ses critiques contre la participation du Rwanda à une opération contre les rebelles hutus rwandais FDLR, le mois dernier, dans l’est du Congo. L’Alliance pour la majorité présidentielle avait alors dénoncé « une atteinte à la cohésion nationale ». Dimanche soir, dans un communiqué, ils ont exigé la démission du président de l’Assemblée nationale. Vital Kamerhe a passé toute la journée de dimanche au Palais du peuple, mettant la dernière main aux préparatifs de la rentrée parlementaire prévue ce lundi. Il est resté sourd aux pressions de sa famille politique, y compris celle du chef de l’Etat, qui exige sa démission. Aucun des nombreux émissaires envoyés auprès du président de l’Assemblée nationale n’est parvenu à le convaincre : « Je veux bien démissionner mais cela doit se faire dans le respect des textes », n’a cessé d’expliquer Kamerhe, qui prévoit de prononcer aujourd’hui le discours d’ouverture de la cession de mars. (Rfi)