Partager

Le Premier ministre de fait du Mali a tenu la traditionnelle conférence de presse à Paris avec le ministre français des Affaires étrangères M. Laurent Fabius.

Les échanges avec la presse ont porté sur la question du Nord, notamment la situation de l’Opération Serval, les élections, la transition et les exactions commises par «l’armée malienne», etc.
Chacun des deux intervenants était dans son rôle. Laurent Fabius, gouverneur colonial comme le gouverneur Louveau d’une certaine époque, magnifie l’action française et donne des conseils paternalistes au représentant nègre de la «nouvelle ancienne colonie» du Mali.
Lors du tour de passe, le représentant nègre prouva au colon qu’il a bien compris la leçon, donne des certitudes de corriger si les allégations s’avèrent juste à propos des «exactions», quémande quelques faveurs pour mobiliser de fonds pour les élections, donne des gages pour la tenue des élections le 31 juillet 2013, conformément au calendrier imposé par le «334ème» Saint François Tombouctou Hollande, avalisé par son talibé Dioncounda Traoré à l’allure de feu Léon M’Ba du Gabon.

Là où M. Diango Sissoko a été clair et très tranchant, c’est lorsqu’il c’est agi de la question du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et du dialogue. Rompant d’avec Dioncounda Traoré «alias Léon M’Ba» tout en déstabilisant Laurent Fabius, Diango dira sans détours que l’Azawad n’est pas une région du Mali car selon lui, le Mali connait 8 régions dont ne figure l’Azawad, poussant sa logique au bout, Diango dira que le MNLA n’existe plus du fait qu’il ait renoncé à l’Indépendance.

Visiblement gêné, Fabius qui est la réincarnation du gouverneur Louveau lâcha que l’intégrité territoriale du Mali et la laïcité ne sont pas négociables, ajouta qu’il appartient au Mali de choisir ses interlocuteurs.
Belle leçon du colonisé émancipé au colonisateur attardé ! Diango a fait preuve d’intelligence, de plus de dignité que Dioncounda Léon M’Ba Traoré qui s’est si aplati devant Hollande Tombouctou, qu’il nia l’Indépendance en applaudissant à la reconquête coloniale du Mali face au monument de l’Indépendance.

Dioncounda qui avait déclaré que l’interlocuteur le plus crédible est le MNLA crachera sur Ansardine, MIA, qualifia de guignols plus précisément de folkloriques Gandakoye, Ganday Izo et le FLN.

Diango vient alors de donner trois (3) gifles bien méritées à :

– Hollande Tombouctou

– Dioncounda Léon M’Ba Traoré

– Laurent Fabius, Louveau

Youko DOUCOURE

L’Inter de Bamako du 25 Février 2013