Partager

Le ministre de la solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord, Hamadoun Konaté a effectué le samedi 24 mai 2013, une visite à Gao, la cité des Askia en compagnie de ses proches collaborateurs. Au cours de cette visite, il s’est rendu chez le chef des notabilités de la région, avant d’échanger avec les représentants de la société civile régionale, l’Association des personnes handicapées, les acteurs humanitaires, les déplacés, des services sociaux sanitaires. Il s’est rendu à l’hôpital Hangadoumbo Moulaye Touré, en présence des autorités régionales.

Malgré ces moments tant mouvementés sur le plan sécuritaire, les populations de la ville de Gao vaquent à leurs préoccupations dans la quiétude grâce à la présence constante de nos forces de sécurité et de défense. Cette visite du ministre rentre dans le cadre d’une promesse que le ministre avait tenu lors du déplacement du premier ministre, qui était de revenir échanger sur les questions soulevées par la société civile. Le chef des notabilités a évoqué les conditions de vie très difficiles auxquelles sont confrontées les populations. Le ministre a rassuré sur les dispositions prises afin d’améliorer la situation des familles.

Les acteurs de la société civile régionale, les acteurs humanitaires ainsi que l’Association des personnes handicapées ont bénéficié des mêmes assurances de la part du ministre, qui a déclaré qu’un des motifs de sa présence est de voir justement comment la société civile de Gao peut s’impliquer effectivement dans toutes les actions de gestion de l’humanitaire.

Selon lui, il y a un chantier d’humanitaire qui existe dans la région et la volonté du gouvernement est d’amener les ONGs nationales a faire partie du dispositif de gestion de l’humanitaire. L’insertion des personnes handicapées permettrait, selon le ministre, de développer des activités génératrices de revenus. Il a sollicité l’intervention du personnel sociaux sanitaire sur les difficultés à assurer une bonne prise en charge des cas qui leurs sont référés.

Pour les services sociaux sanitaires, le représentant a fait savoir qu’ils ont reçu 55 blessés dont 18 sont sortis et 35 sont actuellement à l’hôpital. Aucun cas de décès n’a été enregistré. Cependant il a évoqué un certain nombre de difficultés dont l’hôpital est confronté sur le plan technique. A ce niveau, le ministre a remercié les responsables sanitaires pour les efforts considérables malgré leurs ressources limités.

Il a préconisé des solutions immédiates qui sont entre autres une contribution pour l’intendant, voire aussi comment le RAMED (Régime d’Assistance Médicale) pourra leur permettre de couvrir leur besoin en médicaments. Le ministre a annoncé qu’il prendrait attache avec les responsables de la santé pour régler le problème du personnel qualifié. Le ministre s’est rendu à l’Hôpital au chevet des blessés de guerre afin de s’enquérir de leur état de santé. Il a effectué des gestes symboliques pour les notabilités, pour soutenir l’intendance et les personnes handicapés.

Ousmane Baba Dramé, envoyé spécial à Gao.

26 Mai 2014