Partager

Le vice-président international en charge de la zone Afrique de la Jeune chambre internationale, Walid Dérouiche vient de séjourner dans notre pays, du 17 au 21 février. L’objet de cette visite était de prendre contact avec la Jeune chambre internationale du Mali afin de faire une séance de travail sur l’état d’évolution de la JCI.

Des communications relatives au congrès mondial de la Jeune Chambre prévu à Séoul (en Corée) et à la conférence de zone à Monastir (en Tunisie) ont été faites.

Après avoir rencontré les autorités administratives et certaines structures notamment les ministères de la Jeunesse et des Sports, des Mines, de l’Eau et de l’Energie, l’Ambassadeur de Tunisie au Mali, le Maire du District ainsi que le Directeur de l’ORTM, Walid Dérouiche, s’est dit très satisfait de cette visite au Mali. Qui, selon lui, s’est passé dans de meilleures conditions.

Devant les jaycees du Mali, il a adressé ses sincères félicitations à la Jeune Chambre Internationale du Mali pour son dynamisme et ses actions communautaires.

Faut-il rappeler que la Jeune Chambre Internationale n’est ni une secte, ni un cercle fermé. Elle est ouverte à tout le monde et à toutes les couches socioprofessionnelles.

Organisation non gouvernementale, la JCI fédère aujourd’hui plus de 450 000 membres repartis en 104 jeunes chambres nationales et 8 500 jeunes chambres locales membres. Elle se veut un réseau démocratique d’hommes et de femmes âgés de 18 ans au moins et 40 ans au plus.

Et la cellule malienne a été créée en 1995 et compte aujourd’hui environ 450 membres actifs et près de 1 500 sympathisants. Cette cellule est constituée de 13 organisations locaux membres communément appelés OLM reparties en trois zones sur tout le territoire national.

Chaque année, les membres de la JCI développent des milliers de projets dans de nombreuses communautés.

Leur action a donc un impact réellement positif sur la société, selon un responsable de la JCI Mali. Ce n’est pas tout. Puisque la JCI propose également de nombreuses opportunités pour comprendre les questions internationales.

C’est la somme des cotisations des membres qui fait fonctionner les activités de la JCI. Au nombre des activités menées au Mali, on peut citer l’aide apportée aux enfants en déficience mentale, l’organisation du concours « Pain d’Or  » et la formation des gérants des boulangeries grâce à la bonne collaboration des Grands Moulins du Mali.

A cela, il faut ajouter l’initiative « Solidarité Plus » pour venir en aide aux personnes les plus démunies qui vient d’être lancée. .

Alou B HAIDARA

23 février 2006.