Partager

khadafi3.jpg

Le président de la République, Amadou Toumani Touré rentre en principe ce week-end au pays, en provenance de Libye où il prenait un petit repos au terme de la visite qu’il a effectuée dans ce pays.

Dans la Grande Jamahiriya arabe libyenne, le président Amadou Toumani Touré et le leader libyen Mouamar Khadafi, ont eu des entretiens sur plusieurs dossiers de coopération entre les deux pays (voir L’Essor d’hier).

Parmi ces dossiers figure en bonne place le tourisme. En effet, les Libyens ont de grandes ambitions dans ce secteur dans notre pays.

L’hôtellerie est ainsi l’un des grands bénéficiaires de la santé florissante de notre coopération. Les Libyens qui ont repris l’hôtel Azalaï de Tombouctou vont réhabiliter cet établissement hôtelier. Ils en feront de même avec le Centre d’accueil de Sélingué.

A Tombouctou, l’aménagement du canal de Koreimé-Kabara va de pair avec la réhabilitation de l’hôtel Azalaï. Avec l’aménagement du canal, l’eau du fleuve Niger va désormais parvenir jusque devant l’Azalaï.

Cette nouveauté (en fait un retour à un Age d’or) devrait ajouter du ressort au tourisme dans la « Cité de 333 Saints« .
En effet, les touristes qui descendront à l’hôtel Azalaï « new look », pourront contempler une immense étendue d’eau baignant les pieds de l’établissement.

A ce propos, le chef de l’État a rappelé que jadis, l’eau du fleuve Niger arrivait jusqu’à ce niveau avant que l’ensablement qui menace l’ensemble des régions du nord ait raison du fameux canal. « Quand j’étais plus jeune, j’ai vu ce lac. Les pirogues venaient jusqu’au marché. Mais avec l’ensablement, l’ensemble du système s’est dégradé avant de disparaître« , s’est souvenu le président Touré.

La réhabilitation du canal initiée par le Guide et financé par la Libye a suscité beaucoup d’espoir à Tombouctou, a souligné Amadou Toumani Touré.

Quant au centre d’accueil de Sélingué, la Libye se propose aussi de le réhabiliter et de développer le sport nautique sur le lac du barrage de Sélingué.

L’aménagement d’infrastructures de ce type attirera beaucoup de touristes et même des Maliens à la recherche de lieux de détente et d’espaces de loisir.

Il est ainsi prévu d’organiser des croisières sur le lac et même des courses de « jet-sky », ces scooters des mers.

khadafi5.jpgLes entretiens entre le président Touré et le Frère Guide se sont déroulés dans un des domaines du leader libyen à Tripoli. Une ville en pleine de renaissance après les longues années d’embargo international.

La ville est parsemée de chantiers de construction. Les bâtiments sortent un peu partout de terre. Les anciens bâtiments sont en train d’être réhabilités.

Les façades des immeubles gouvernementaux sont liftées comme celle de l’imposante structure du ministère des Affaires Étrangères située sur la corniche au bord de la mer Méditerranée.

Les hôtels sont très fréquentés par les hommes d’affaires et des touristes européens.
En ville, les nombreux espaces verts et les cafés offrent aux habitants et aux visiteurs, d’innombrables lieux de détente.

Sur les chantiers, la main d’oeuvre est essentiellement étrangère : des Asiatiques et des Africains dont de nombreux Maliens. Mais ceux-ci sont aussi employés comme ouvriers agricoles.

Nos compatriotes doivent se contenter de petits boulots car ils sont pour la plupart des clandestins et n’ont donc pas de visas de travail.

Pour revenir à la visite du président de la République, disons que celle-ci a permis de donner un coup d’accélérateur aux nombreux projets de coopération initiés entre les deux pays.


Envoyé spécial
A O. DIALLO

24 août 2007.