Partager

jpg_2142.jpg
Le Premier ministre Modibo Sidibé a terminé mardi sa visite de supervision de fin de campagne agricole par la zone de l’Office riz Ségou (ORS). Accompagné d’une forte délégation, le chef du gouvernement a marqué un arrêt à l’ouvrage de prise n° 2 du canal de Dioro qui alimente le périmètre en submersion contrôlée. Le directeur général de l’ORS, Kassoum Denon, a expliqué à Modibo Sidibé le mécanisme de fonctionnement de l’ouvrage. Le système d’irrigation doit évoluer en maîtrise totale de l’eau.

La délégation s’est ensuite rendue à Doukounikoro sur la parcelle de semences sélectionnées de N’Tji Coulibaly. Ce producteur a indiqué qu’il exploitait un hectare de variété de riz DM 16.

Les variétés de riz cultivées sur les périmètres de l’ORS sont les riz flottant et dressé. Ces variétés conviennent au type de riziculture pratiqué dans ces zones tributaires de la pluviométrie. Le paysan N’Tji Coulibaly assure avoir suivi tous les conseils fournis par l’encadrement pour sa parcelle de semences sélectionnées. Il est conscient du rôle que lui et d’autres producteurs doivent jouer afin d’assurer un approvisionnement correct et régulier des zones en semences améliorées et certifiées.

Il a évoqué les difficultés d’équipements auquel il est confronté comme plusieurs autres producteurs, notamment ceux qui ont embrassé le métier des paysans semenciers. Le Premier ministre a enregistré ces doléances et a promis de les examiner, avant de le féliciter et l’encourager pour sa contribution à la multiplication des semences améliorées.

A Dioro, le chef du gouvernement a visité la parcelle d’un hectare de Mme Anna Thiocary qui l’exploite depuis une douzaine d’années. Plus d’un millier de personnes disposent de champs dans les périmètres de l’ORS. Modibo Sidibé a félicité et encouragé Mme Anna Thiocary avant de gagner le centre de santé de Dioro, réalisé par le Projet « Villages du millénaire ». Le chef du gouvernement a visité le centre avant d’écouter les explications des responsables sur leur stratégie d’intervention médicale notamment en matière de vaccination des enfants, de suivi néo-natal et de la mère et de soins apportés aux malades.

Après ces nombreuses visites de terrain, le Premier ministre a tenu une réunion avec les responsables de l’ORS, les représentants des producteurs, des responsables communaux. Issa Doumbia, le maire de la commune rurale de Dioro, a souhaité la bienvenue aux visiteurs avant de soulever des doléances tel le bitumage de la route reliant la localité à Ségou.

Pour rallier la capitale régionale, a-t-il expliqué, les voyageurs sont obligés de passer par Markala, pour emprunter la route goudronnée dans cette localité. Dioro-Ségou est une voie en latérite, actuellement en mauvais état. L’édile a également souhaité que le gouvernement s’investisse dans le redémarrage de l’usine de décorticage de riz de la localité qui a été cédée à l’opérateur économique Bakoré Sylla.

Présentant brièvement sa structure, le directeur général de l’ORS a expliqué qu’en plus de la culture du riz qui en est la spéculation motrice, l’ORS encadre les cultures de mil, sorgho, maïs, arachide, fonio, voandzou, manioc, sésame et les cultures maraîchères. Ces cultures sont développées sur un potentiel agricole de 34.076 hectares en submersion contrôlée et 87.000 hectares de cultures pluviales. La production attendue, toutes céréales confondues, pour cette campagne est de 140.000 tonnes contre 73.170 tonnes l’an dernier. La part du riz est de 62.930 tonnes sur cette prévision.

Kassoum Denon prévoit de dégager un excédent commercialisable de 40.000 tonnes de paddy soit 25.000 tonnes de riz marchand (prêt à la consommation). L’ORS a pris des dispositions, a expliqué son directeur, pour une bonne conduite des opérations de commercialisation.
L’accroissement de la production, a-t-il expliqué, est dû aux travaux de réhabilitation des plaines de Farako, Tamani et à l’utilisation efficiente des engrais subventionnés par l’Initiative riz. L’ORS ne compte pas s’arrêter à ces résultats très encourageants et prometteurs.

Il a en projet, confirme Kassoum Denon, l’aménagement en maîtrise totale de 2000 hectares du casier de Tienkonou. Un projet de développement rural intégré évalué à 14,7 milliards Fcfa est en cours de négociation avec la Banque islamique pour le développement (BID) et le gouvernement, de même qu’une étude d’aménagement en maîtrise totale du casier de Soké. Le dossier d’appel d’offres pour l’étude de faisabilité est disponible pour cet aménagement pour un montant de 367 millions obtenus auprès du Fonds koweïtien.

Pour cette campagne qui tire vers sa fin, la direction de l’ORS a institué le prix du meilleur producteur, du meilleur agent et du meilleur secteur de production. Le premier recevra une paire de bœufs et une charrue tandis que le second percevra 75.000 Fcfa voire le double.

Faisant le point de sa tournée, le Premier ministre a félicité les responsables de l’ORS pour les efforts déployés afin d’atteindre les objectifs de production. Il a également félicité et remercié les producteurs pour leur implication dans la réussite de l’Initiative riz.

Modibo Sidibé a assuré que le gouvernement s’investira pour la promotion des mini-rizeries qui permettront à notre pays de retrouver le label d’antan avec des qualités de riz marchand recherchées. « Le gouvernement élaborera un schéma de commercialisation et l’OPAM recevra bientôt ses premiers fonds pour renouveler ses stocks« , a promis le Premier ministre.

M. COULIBALY

A. SISSOKO

30 Octobre 2008