Partager

Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Marimpa Samoura, est rentré vendredi d’Espagne où il avait séjourné du 22 au 26 juillet. Motif : expliquer à nos compatriotes la situation du pays, faire le point de l’état des préparatifs de l’élection présidentielle du 28 juillet 2013 avec l’Ambassadeur du Mali et le Conseil des Maliens d’Espagne, et échanger avec nos compatriotes d’Espagne sur les difficultés qu’ils rencontrent dans ce pays en vue de trouver des solutions.

Après les États Unis (10-18 juillet), le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, pour son programme de prise de contact avec nos compatriotes de la diaspora, a mis le cap sur l’Espagne lundi dernier. Le choix de l’Espagne n’est pas fortuit et l’urgence d’y aller se justifiait d’autant plus que ce pays est confronté, depuis deux ans, à une grave crise économique qui frappe durement la nombreuse colonie malienne qui y vit.

Selon des chiffres fournis par l’ambassade d’Espagne au Mali, nos compatriotes recensés là sont au nombre de 25 000. Dont une partie de vit au chômage. Certains sont partis vers d’autres pays de l’Union européenne dans l’espoir l’eldorado virtuel.

Cependant, ce triste décor n’entame en rien le calme et la sérénité de l’Ambassadeur Gaoussou Cissé, qui veille sur ses administrés en entretenant surtout des rapports de parfaite entente avec les autorités du pays hôte. La colonie malienne demeure unie et solidaire dans cette désolation imposée par le capitalisme dont la caractéristique principale se fonde dans ce cycle perpétuel de croissance et de récession.

Les Maliens d’Espagne sont aussi attachés à leur pays d’origine et entendent œuvrer pleinement à l’œuvre de reconstruction nationale.
La preuve en a été donnée, le mardi 23 juillet 2013, au ministre Marimpa Samoura à la marie de Recas, première étape du périple en Espagne. En effet, les Maliens vivant dans cette ville située à 70 km de Madrid ont réservé ce jour là, à leur ministre de tutelle, un accueil des plus chaleureux.

Le président de l’Association des Maliens de Recas, Amadou Minta (un ingénieur diplômé de l’IPR de Katiboubou) s’est réjoui de l’intérêt que les plus hautes autorités maliennes portent pour la diaspora et a mis l’accent sur les conditions très difficiles dans lesquelles vivent les Maliens en Espagne à cause de la crise économique.

L’Ambassadeur Cissé a réitéré sa permanente disponibilité à venir en aide à nos compatriotes établis dans sa juridiction.

Prenant la parole, le ministre a fait la genèse de la crise que connaît notre pays, et invité tout un chacun à s’investir pour une solution durable et irréversible des difficultés que nous traversons depuis janvier 2012. Il a rappelé les deux missions essentielles confiées au gouvernement de transition : le recouvrement intégral du territoire national et l’organisation d’élections crédibles, transparentes et justes.

Grâce à l’appui de la communauté internationale et des pays amis du Mali, le pouvoir central Un et unique s’exerce sur l’ensemble du territoire national Un et indivisible, se réjouit Marimpa Samoura. Pour qui, ce premier défi étant relevé de manière irréversible, il faut maintenant doter le pays d’institutions démocratiques choisies librement par le peuple souverain.

Ce processus à besoin de la participation totale de tous les enfants du pays, de l’intérieur comme de l’extérieur ayant plus de 18 ans et jouissant de toutes les aptitudes juridiques requises, a-t-il prêché. Avant de confesser à ses interlocuteurs que les élections que le pays organise (et dont le 1er tour de la Présidentielle s’est déroulé le dimanche 28 juillet) ne sont pas parfaites, mais sont indispensables pour la sortie de crise.

Ces explications du ministre ont acquis l’adhésion des participants qui, en retour, ont exprimé les difficultés qu’ils rencontrent sur place et les tracasseries dont ils font l’objet à leur retour au pays. Des réponses détaillées ont été apportées à toutes les questions soulevées par la délégation ministérielle qui comprenait aussi le Délégué général des Maliens de l’extérieur, Sory Ibrahim Sylla.

Le maire de Recas qui a personnellement pris part à cette rencontre a salué l’esprit patriotique de nos compatriotes, qui vivent en parfaite intelligence avec ses administrés dans sa municipalité. Il a offert aux Maliens un bureau meublé et équipé pour une tenue correcte du scrutin présidentiel d’hier.
Le ministre Marimpa Samoura retient de l’étape de Recas que les Maliens sont engagés pour la sortie de crise. Après Recas, la délégation ministérielle a rallié Barcelone où elle a rencontré la colonie malienne qui y réside. Pour le même exercice.

Sékou Tamboura

CCOM/MMEIA

29 Juillet 2013