Partager

M. Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et Président de la mission interministérielle française d’organisation des commémorations des anniversaires des deux guerres mondiales, vient d’achever un bref séjour au Mali, avant de se rendre au Sénégal.

Ainsi, du 30 octobre au 1er novembre 2013, le ministre Arif a pu s’entretenir avec les autorités politiques et militaires maliennes, dont le Président de la République; prendre part à une cérémonie mémorielle militaire devant le monument dédié à la «Force Noire», ces combattants d’Afrique Noire plus connus sous le nom de Tirailleurs, tombés pour la France lors de multiples conflits; rendre hommage à Gao aux militaires français de l’Opération Serval et rencontrer la presse et la communauté française résidant au Mali à la Résidence de France.

Dans le contexte de la préparation de la commémoration du Centenaire de la Première Guerre mondiale, qui aura une forte dimension internationale, le ministre Arif a rencontré les Anciens Combattants maliens et leur ministre de tutelle, Soumeylou Boubèye Maiga, pour respecter, comme il le dira, «un devoir de mémoire», même si ce terme a pu dans certains cas prêter à confusion ou être galvaudé.

Lors de sa rencontre avec la presse, en compagnie de SE l’Ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson, Kader Arif a parlé des préoccupations des anciens Tirailleurs et des réponses apportées à certaines injustices par la France depuis quelques années. Résultat «aujourd’hui, les Anciens Combattants africains touchent les mêmes pensions et jouissent des mêmes droits que leur frères d’armes français» a-t-il souligné. Nous y reviendrons.

Ramata Diaouré

04 Novembre 2013