Partager

Le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon, a effectué du 4 au 7 août 2016 une visite dans les zones Office du Niger et Office riz Ségou. D’après lui-même, cette visite avait pour but essentiel de donner des orientations sur le déroulement de la campagne agricole. Au regard des activités menées au cours de cette visite, il est difficile de certifier la raison invoquée par le ministre Kassoum Denon.

L’Office du Niger, depuis un mois, a un nouveau Président directeur général. Un mois, et la passation entre l’intérimaire Boubacar Sow et le nouveau Président directeur général n’est pas encore effective. Et pourquoi ? La raison est simple : le nouveau n’est pas le choix du ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon. Il a failli le dire à la réunion de synthèse, tenue le vendredi 5 août dernier à la Direction de la zone de production de M’béwani, Markala.

Le ministre Kassoum Denon, dans son adresse à l’assistance, a démontré qu’il voulait plutôt la confirmation de l’intérimaire Boubacar Sow. Cela, il ne pouvait le dire devant le nouveau Président directeur général. Donc, il fallait venir baliser le terrain, avant l’arrivée du nouveau Pdg. Aussi, comment comprendre qu’à la veille d’une élection législative dans une circonscription, qu’un ministre fasse une visite de terrain ?

Le ministre Kassoum Denon est un des grands militants du parti des abeilles, l’Adéma. Pendant son temps à l’Office riz Ségou comme Directeur général, il a considérablement aidé ce parti. Il se trouve que le parti du ministre, aujourd’hui parti de la mouvance présidentielle, se trouve opposer à un parti de l’opposition, en l’occurrence l’Urd, au second tour des législatives partielles du cercle de Barouéli. Le ministre a choisi, la veille, c’est-à-dire le samedi 6 août, pour se rendre dans le cercle. À N’garna et Tamani, le ministre Kassoum Denon a été reçu par des femmes. À ces dernières venues l’accueillir, le ministre a fait des donations financières. À Tamani, le chef de village, pour remercier le ministre Kassoum Denon, a affirmé : «Allah ka barka do aw ka djè la», (Que Dieu bénisse votre association). De quelle association, s’agit-il ? L’Adéma ou la mouvance présidentielle ?

En tout cas, un ministre ne représente aucune association. Avec ces faits, notre ministre de l’Agriculture peut difficilement nous convaincre du contraire. Comment aussi comprendre qu’une délégation officielle, conduite par un ministre, se permette d’enchaîner des visites chez des marabouts ? Et pourquoi, à N’garna, dans le cercle de Barouéli, le ministre a-t-il été reçu par un marabout de renommée ?

Et ce n’est pas tout. À Kominè, dans le cercle de Ségou, notre ministre s’est entretenu en privé avec le grand marabout «Amadoudjan». Et pourquoi tout ça ? Kassoum Denon voudrait-il devenir Premier ministre ? En tout cas, c’est ce qu’a dit un griot à N’garna : «Kassoum, chaque année, tu progresses». Un ministre qui pense qu’il progresse peut se rêver un jour Premier ministère.

De fait, la visite de terrain s’est transformée en visite politique et sociale. Le flou était peut-être sciemment entretenu, puisque le programme de la visite ne précisait pas sa nature. Il était tout simplement mentionné : «Visite du ministre de l’Agriculture». Puis, rien d’autre !

Boua TOURE

Le Reporter du 10 Août 2016