Partager

Il est de tradition chaque fois qu’un nouveau ministre fait son entrée dans le gouvernement de rendre une visite de courtoisie aux différentes institutions. C’est ainsi qu’hier dans l’après-midi, le ministre de la Justice, Me Mohamed Ali Bathily a effectué une visite à la Cour suprême et à la Cour Constitutionnelle, deux institutions clés de la République. L’objet de cette rencontre était de tisser un partenariat avec ces institutions afin de l’accompagner dans sa mission. Une mission qui consiste à redorer le blason de la justice malienne écornée depuis quelques années.

Lors de son passage dans ces différentes institutions, le ministre de la Justice, Me Mohamed Ali Bathily a tout d’abord déclaré que la justice est au cœur du changement attendu par l’ensemble des citoyens. Un changement qui ne peut se faire sans une œuvre commune dans tous les compartiments de l’administration.

Pour lui, le changement doit se faire dans un partenariat fécond pour la distribution de la justice à l’égard de la chaine judiciaire dans son ensemble. Avant d’affirmer qu’il ne s’attardera pas sur l’organisation d’un quelconque forum. Selon lui, c’est la mise en œuvre des recommandations des différents forums qui ont fait défaut. Il a saisi l’occasion pour faire un exposé sur les différentes reformes qu’il compte entreprendre au sein de la justice. Ces reformes concernent la refondation de la justice, la formation initiale et continue des magistrats, des affaires foncières, le statut des magistrats, la lutte contre la corruption, l’ensemble des contrats de cession des biens publics, le marché public etc.

S’agissant du volet formation, le Garde des Sceaux, a déclaré qu’il faut réfléchir sur la venue récente des jeunes magistrats dans la profession malheureusement très mal formés. Il a émis plusieurs idées afin de combler ces déficits. Il s’agit de l’utilisation des outils informatiques, la formation continue, la spécialisation des magistrats dans les domaines bien précis…

L’un des objectifs du gouvernement est la lutte contre la corruption. Sur ce sujet, le ministre a indiqué qu’il faut s’attaquer au système « Il faut qu’on revoit le mécanisme et le système d’enrichissement illicite ».

En répondant à toutes ses réserves émises par le ministre, les présidents des deux institutions à savoir Nouhoum Tapily et Amadi Tamba Camara, ont salué Me Amadou Ali Bathily pour sa nomination au sein du département. Une nomination qui a créé un grand espoir, ont-ils fait constater. Par ailleurs, ils ont donné l’assurance de l’accompagner dans l’atteinte de ses objectifs et disent fonder beaucoup d’espoir sur le gouvernement.

Bandiougou DIABATE

L’Indépendant du 2 Octobre 2013