Partager


En affirmant à Bourem Inaly, samedi dernier, “qu’il est communément admis que le développement d’un pays se mesure par le niveau de développement de ses infrastructures de télécommunications”, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, ministre de la Communication et des nouvelles technologies, ne croyait pas si bien dire. En effet, elle était en phase parfaite avec le théoricien des médias, le Canadien Marshall Mac Luhan qui avait indiqué qu’avec l’avènement de l’électricité, nous allions vivre dans un village planétaire, une “galaxie Guttenberg” où la production simultanée des nouvelles technologies allait créer un réseau culturel mondial. C’est dans ce contexte nécessaire de désenclavement et d’appartenance à la société des nouvelles technologies qui sont devenues le moteur incontournable de la croissance économique que s’est inscrite la tournée du ministre dans les régions de Gao et de Tombouctou, du 9 au 14 avril.

Dans ces localités, accompagnée de responsables de la Sotelma dont le Président directeur général, Lassana N’Diaye et du directeur commercial de Malitel, Hervé Diarra, elle a visité les stations régionales de l’ORTM, de la Sotelma, de l’ONP. A chaque étape, elle a rendu visite aux notabilités de la région concernée.

Arrivé, jeudi à Gao, la délégation a visité la direction régionale de la Sotelma, la station régionale de l’ORTM et a rencontré les notabilités de Gao : le chef traditionnel Sonrhaï, Djibrilla Maïga ; le chef Arma, Aly Ibrahim Touré et l’ancien président de la chambre de commerce et d’industrie de Gao, Baba Guindo.

Concernant la crise du Nord, ces notables ont livré des messages de paix et de dialogue. La délégation s’est ensuite rendue à la direction régionale de l’ONP. Dans la soirée, le ministre de la Communication et des nouvelles technologies a rencontré la presse locale qui lui a fait part de ses doléances en termes de soutiens financiers, matériels et de formations.

Le ministre leur a répondu qu’il ne manquera pas de leur apporter tout son appui dans les possibilités de son département. La délégation est arrivée, vendredi, à Tombouctou. Samedi, le ministre a inauguré le réseau Wassa, système de téléphonie sans fil de la Sotelma et du partenaire tunisien “ Omniacom ” de Tombouctou, à la mairie de la commune rurale de Bourem Inaly.

Dans son discours, le maire de Bourem Inaly, M.Aguissa Billal Touré, a mis l’accent sur les besoins de désenclavement du pays qui demeurent la raison essentielle de l’élargissement de la zone de couverture du réseau des télécommunications. A ce titre, il a indiqué : “si la télécommunication par satellite a permis de révolutionner les services de la téléphonie fixe, force est de reconnaître qu’elle connaît encore beaucoup de difficultés en milieu rural. En effet, il est très difficile pour beaucoup de nos correspondants de l’extérieur de nous joindre et si c’est le cas, c’est le crépitement qui interrompt la communication. S’agissant des réseaux mobiles, il faudrait se procurer d’autres équipements appropriés mais coûteux ou se percher sur les toits des maisons, à chaque fois qu’on éprouve le besoin de communiquer violant ainsi le secret de la communication, tel on se croirait dans le rôle du crieur public. Dès lors, vous comprendrez combien l’avènement du téléphone “Wassa ” est attendu par toute la population de la commune”.

Mme Diarra Mariam Flantié Diallo a confirmé aux populations de Bourem Inaly que ce système de téléphonie sans fil répond à leurs attentes. Elle a expliqué que le système leur permettra de communiquer librement avec le monde entier, d’accéder aux services Internet avec un débit de 70 Kbits /sec et de se connecter à l’Internet en faisant simultanément des communications téléphoniques.

Wassa Tombouctou est le fixe prépayé de la Sotelma qui couvre 24 localités de la région et ses frais de raccordement s’élèvent à 38 650 Fcfa. La délégation a ensuite visité la station régionale de l’ORTM de Tombouctou, la direction régionale de la Sotelma et de l’ONP.

Il convient de noter qu’aussi bien à Gao qu’à Tombouctou, les responsables de l’ONP se sont plaints de la vétusté de leurs locaux et du manque criard de matériel. La délégation s’est rendue à la cité des logements sociaux de Tombouctou où le ministre de la Communication et des nouvelles technologies a présidé la cérémonie de remise des terminaux Wassa aux bénéficiaires des logements en compagnie du ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique, M. Amadou Touré et du ministre du Logement, des affaires foncières et de l’urbanisme, Mme Gakou Salimata Fofana.

Le ministre a, ensuite, rendu visite aux notabilités constituées de 5 imams présidés par le grand imam de Djingareyber, Abdrahmane Ben Essayaouti. Le grand imam a fait des vœux de paix et prononcé des bénédictions pour l’ensemble de la délégation. La visite s’est poursuivie, samedi soir, au chantier sud africain du Centre islamique Ahmed Baba avant d’être clôturée par un méchoui dégusté à la dune Chirac dans l’ambiance des sonorités d’une troupe locale.


Baba Dembélé

Envoyé Spécial

16 avril 2008.