Partager

Du 12 au 13 février, le président de la République populaire de Chine Hu Jintao a effectué une visite d’Etat dans notre pays. Séjour, au cours duquel se sont déroulées, la pose de la première du 3ème Pont de Bamako, l’inauguration d’un centre de lutte contre le paludisme à l’hôpital de Kati, et la signature de nombreuses de conventions de partenariat.

Itinéraire du séjour

Le président de la République de Chine Hu Jintao est arrivé à l’aéroprt international de Bamako-Senou le jeudi 12 février au environ 14h 30 mn où il fut accueilli par son homologue malien madou Toumani Touré. A sa descente d’Avion, le N°1 Chinois a déclaré ceci: “C’est pour moi un grand plaisir de venir effectuer, sur invitation du président Amadou Toumani Touré, une visite d’Etat dans ce beau pays qu’est le Mali. Je voudrais saisir cette occasion pour transmettre au peuple malien les salutations cordiales et les meilleurs voeux du peuple chinois.

Le Mali est une vieille civilisation de l’Afrique de l’Ouest. Depuis de nombreuses années, le peuple malien, travailleur et ingénieux, animé d’un esprit entreprenant, a déployé des efforts inlassables et enrégistré des progrès remarquables dans son édification nationale.

Le peuple chinois souhaite du fond du coeur que le peuple malien obtienne sans cesse de nouveaux succès toujours plus éclatants dans sa marche en avant. L’amitié sino-malienne remonte loin dans l’histoire. Le Mali est l’un des premiers pays africains à avoir établi des relations diplomatiques avec la Chine nouvelle.

Au cours des 49 dernières années, l’amitié sino-malienne n’a cessé de se raffermir et la coopération bilatérale s’est avérée fructueuse à bien des égards. La Chine très attachée aux relations sino-maliennes, entend travailler ensemble avec le Mali pour écrire de nouveaux chapitres dans les annales de l’amitié et de la coopération entre les deux pays.

Au cours de cette première visite que j’effectue au Mali, j’entends de procéder avec le président Touré et d’autres dirigeants maliens à des échanges de vues approfondies sur les relations bilatérales et les questions internationales et régionales d’intérêt commun.

Je suis convaincu que grâce aux efforts conjugués de part et d’autre, cette visite nous permettra d’atteindre l’objectif de consolider l’amitié et d’approfondir la coopération pour relever ensemble les défis et réaliser un développement partagé”.

Les honneurs de Koulouba a l’endroit de l’ôte

De l’aéroport, le cortège présidentiel s’est rendu à l’hôtel Laïco Amitié entre-temps Amadou Toumani Touré a pris congé de son hôte pour se rendre à Koulouba en vue de l’accueillir et de lui rendre les honneurs de la nation malienne.

Aux environs de 16h30 mn, le chef du gouvernement malien Modibo Sidibé et le président de la République Populaire de Chine ont pris la destination de Koulouba pour la cérémonie officielle d’accueil.

A l’arrivée à Koulouba, Hu Jintao a eu droit à vingt-et-un coups de canon et les deux Chefs d’Etat ont procédé à une revue des troupes sous les deux hymnes nationaux par la fanfare. Ensuite, les deux chefs d’Etat ont eu une séance de travail qui a consisté en la signature de plusieurs conventions.


Des déclarations a la presse

La séance de travail et la signature des conventions ont été sanctionnées par des déclarations à la presse. Le président Amadou Toumani Touré a dit que la visite du président de la République Populaire de Chine est un honneur et un privilège pour le Mali. Il a poursuivi en disant: “Lors de ma première visite en Chine, j’ai fais savoir que la Chine ne se raconte pas, mais qu’elle se visite, puisqu’elle a enregistré un bon qualitatif dans les tous les domaines, alliant modernité et tradition”.

Selon le président Touré, la coopération sino-malienne date de l’indépendance et cette coopération est très fructueuse et multiforme. “Nous sommes d’accord avec les propositions que vous avez faites au cours de la séance de travail et je suis par guidé par le pragmatisme sino-africain”, avait révélé le président Amadou Toumani Touré à l’endroit de son hôte. Avant de conclure que le Mali n’a rien à offrir à la Chine, ce qu’il peut offrir, c’est son coeur et son amitié.


Le président Hu Jintao

Quant au président de la République Populaire de Chine, Hu Jintao, il a déclaré que dès qu’il est arrivé sur le sol malien, la chaleur humaine et l’hospitalité n’ont pas fait défaut.

Selon le N°1 chinois, les accords signés concernent entre autres la construction du 3ème pont de Bamako, des projets de développement agricole, des infrastructures sanitaires dans le domaine éducatif, la Chine va accorder 34 bourses d’études supplémentaires au Mali, l’inauguration d’un centre de lutte contre le paludisme, l’intensification des échanges humains entre les deux pays.

Le président chinois a également annoncé que la densité des échanges entre les deux pays sera maintenue. Face à la crise financière internationale, le président s’est dit disponible à accentuer la coopération bilatérale avec le Mali et les autres pays africains. Il a ajouté par la suite que la partie chinoise est plus que jamais déterminée à poursuivre la coopération bilatérale.


La pose de la première pierre du 3eme pont

Le vendredi 13 février, les deux chefs d’Etat ont procédé à la pose de la première pierre du 3ème pont de Bamako, en présence de nombreuses personnalités. Pour la circonstance, Amadou Toumani Touré a remercié la Chine pour ses réalisations en faveur du Mali que sont les 10 centres dédiés aux femmes et aux enfants, les Stades de Koutiala, Bougouni et San, et surtout le 3ème pont de Bamako.

Le président Chinois a, pour sa part, souligné que le 3ème pont de Bamako est la plus grande infrastructure que la Chine réalise en Afrique occidentale. L’ouvrage s’étendra sur une distance de 2 600 m et sur 24 mètres de large.

Les deux chefs d’Etat se sont ensuite rendus à l’hôpital de Kati pour l’inauguration d’un centre de lutte contre le paludisme pour un montant global de 300 millions de francs CFA. Le vendredi 13 février, à 12 heures, l’avion du président Chinois à pris la direction du Sénégal. De là, il se rendra en Tanzanie et à l’Ile Maurice.

Mamoutou DIALLO

16 février 2009