Partager

L’appareil transportant IBK et ses deux illustres co-présidentes a atterri sur le tarmac de l’aéroport international de Tombouctou à 9 h 20. Prise d’armes, manifestations artistiques, rafraîchissement, accueil dans le salon d’honneur par le ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales, le général Kafougouna Koné, le gouverneur de la région, le député Abderhamane Hamane et le maire de la ville ont caractérisé la première étape. Ensuite le long cortège a pris la direction de la ville.

Au passage, il a été salué à la sortie de l’aéroport par une caravane de chameliers. A la porte d’entrée de la ville, IBK a remis la clé à ses hôtes pour ouvrir le portail. Ici, il y a avait de grands imams, les notabilités pour dire aux « étrangers », soyez les bienvenus. Une foule composée essentiellement de jeunes criait de toutes ses forces IBK, IBK, IBK. Après ce bain de foule, l’impressionnant cortège s’est ébranlé vers la place de l’Indépendance. Accueil populaire, manifestations artistiques, danses du terroir, bain de foule ont été servis à la délégation avant de rejoindre la tribune officielle.

C’est ainsi que les pionniers ont salué IBK et ses invités avant de produire un montage poétique intitulé « Tombouctou ». Après cette prestation, le maire de la ville a souhaité la bienvenue aux parlementaires des ACP – UE. Il sera suivi par IBK qui a rappelé les faits glorieux de Tombouctou, sous les applaudissements nourris des populations. Avant de remercier les Tombouctois et Tombouctoises pour « l’accueil exceptionnel dont ils ont bénéficié » Il conclura en ces termes « Nous gardons de Tombouctou des souvenirs inoubliables ». Précisons que IBK a tenu son discours à la fois en français et en anglais. Ce qui a beaucoup émerveillé l’assistance. Les deux co-présidentes Mme, Haywesbster Shards et Mme Kinnock ont toutes deux reconnu la dimension culturelle de la ville de Tombouctou. Elles disent également avoir réalisé un rêve Puisque Tombouctou est une réalité.

Interviendra ensuite la visite des sites touristiques notamment le Sankoré (la 1ère université sub-saharienne) le Centre Ahmed Baba où il existe plus de 20 000 manuscrits qui traitent de tous les domaines islamiques, la mosquée de Sidi Yéhiya, la prestigieuse mosquée de Jingaraï Ber, la maison des explorateurs notamment le Français Réné Caillé, l’anglais Alexandre Gordon Laing et la flamme de la paix. Le clou de la cérémonie a été le méchoui offert par la commission régionale d’organisation sur les « dunes Chirac ».

Les invités ont eu à déguster sous la tente des mets de la ville. Là, également, il y avait un orchestre pour l’animation. Une caravane de chameliers en provenance de Taoudénit transportant du sel à Tombouctou (une assimilation) a passé devant les hôtes, sous les commentaires de l’homme de culture, Salem Ould Elhadji. La cérémonie a pris fin par la remise de plusieurs cadeaux notamment des barres de sel et des objets artisanaux de la ville.

Chahana TAKIOU Envoyé Spécial

19 avril 2005