Partager

Aux termes d’une visite de terrain à Mopti, des membres du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (CSONU) ont rencontré la presse lundi après-midi au QG de la Minusma. Ils se sont dits impressionnés par la dignité des Maliens.

Une délégation du Conseil de sécurité de l’ONU était face à la presse lundi. Selon Gérard Araud, représentant de la France aux Nations unies, chef de la délégation, en plus de la visite de terrain, lui et ses collègues ont été reçus par le président de la République et le Premier ministre. A ses dires, le président de la République a affirmé sa volonté de réunifier et de réconcilier le Mali. Il a ajouté que la délégation a également rencontré la société civile et les groupes armés.

« Le président de la République a affirmé sa volonté d’aller de l’avant. Nous avons eu une image brève, superficielle de la situation malienne. Nous avons constaté la volonté d’aller de l’avant« , a-t-il dit. Pour M. Araud, la résolution de la crise est avant tout une affaire des Maliens.

« Les Nations unies ne sont pas là pour imposer quoi que ce soit ou donner la leçon. La négociation doit se faire sur la base de l’accord de Ouagadougou. L’accord de Ouaga est cohérent« , a fait remarquer Gérard Araud ajoutant que l’aboutissement de la négociation se fera à Bamako. « La négociation de l’accord final se fera à Bamako« .

Pour Gérard Araud, l’objectif de désarmer les groupes armés est évident. La conclusion de la mission a été lue par Banté Mangaral, représentant de Tchad à l’ONU. Il a déclaré qu’ils ont constaté un certain ralentissement dans le processus mais, a-t-il ajouté, il y a la volonté d’aller de l’avant. Banté Mangaral a invité les autorités maliennes à continuer à redéployer l’administration au nord.

Albert Koenders, représentant spécial de la Minusma, a profité de l’occasion pour rappeler que sa mission contribuera au renforcement des forces maliennes. Gérard Araud, chef de la délégation a noté qu’ils repartent de Bamako impressionnés par la dignité des Maliens. Il a promis que la prochaine fois que les membres du Conseil iront à Tombouctou, Gao

Sidiki Doumbia

06 février 2014