Partager

Le Président malien par intérim, Dioncounda Traoré, a quitté dimanche Bamako pour le Qatar où il va effectuer une visite officielle de trois jours, a appris l’AFP de source proche de la présidence.

Le Qatar a été accusé par des médias de soutenir les groupes armés
islamistes liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui occupent le nord du Mali depuis près de sept mois.

Fin juin, le Croissant-Rouge du Qatar, qui apporte de l’aide humanitaire
aux populations des régions occupées, avait formellement démenti avoir
collaboré avec les groupes armés à l’occasion d’une mission à Gao (nord-est).

Le départ de M. Traoré pour le Qatar survient deux jours après une réunion
internationale de haut niveau à Bamako qui a exprimé sa totale « solidarité »
avec le Mali, lui demandant de redoubler d’efforts pour faciliter l’envoi
d’une force armée ouest-africaine soutenue par l’ONU pour reconquérir le Nord.

Lors de cette réunion, le président Traoré, avait souligné « l’urgence »
d’une intervention armée étrangère, notamment pour mettre fin aux exactions qui sont commises dans le nord du Mali au nom de la charia (loi islamique).

« Nous ne devons plus perdre la moindre seconde. Il y a un caractère
d’urgence, nous sommes engagés dans une course contre la montre », avait-t-il dit.

Le Combat du 22 Octobre 2012