Partager

Neuf entreprises et plus de 1500 ouvriers à pied d’œuvre Gakou Salamata Fofana satisfaite de l’avancement des travaux

Lancé le 11 avril dernier par le président de la République, le chantier des 640 logements sociaux de Tabakoro (commune rurale de Kalabancoro) sur la route de Ségou, a reçu, avant-hier, la visite de la ministre du Logement, des affaires foncières et de l’urbanisme, Mme Gakou Salamata Fofana.

Elle était venue s’enquérir du niveau d’évolution des travaux qui ont réellement commencé en fin mai. A mi-parcours des quatre mois de délai d’exécution, Mme la ministre juge le niveau d’exécution assez satisfaisant et fonde beaucoup d’espoir que les entreprises seront à même de respecter le délai contractuel.

Le chantier des 640 logements de Tabacoro fait partie des 800 logements sociaux prévus pour cette année dans le cadre de la seconde phase du Programme gouvernemental de construction de logements sociaux 2008-2012. Le coup d’envoi de cette phase a été officiellement donné par le président ATT, le 11 avril dernier, en même temps que les travaux des 640 logements.

Cependant, les travaux n’ont réellement commencé que vers la fin du mois de mai pour un délai d’exécution de quatre mois.

A mi-parcours, la ministre du Logement, des affaires foncières et de l’urbanisme a jugé utile de venir s’enquérir de l’état d’avancement des travaux.

Pour la circonstance, elle était accompagnée de ses proches collaborateurs et des patrons des services rattachés dont le Directeur général de l’Office malien de l’Habitat, Moussa Baba Diarra, le Directeur national de l’Urbanisme, Imrane Abdoulaye, le Directeur administratif et financier, Mamadou Diaby.

Sur le terrain, Mme Gakou, pendant près de deux heures, a visité le chantier en compagnie des techniciens qui lui fournissaient des explications sur l’avancement des travaux.

Les 640 logements sont tous en dalle et repartis en 100 logements de type F4, 210 de type F3A et 330 en F3B. Les maisons de type F4 sont réalisées sur une superficie de 250 m2 dont 97,22 m2 bâtie, celles de type F3A et F3B sur 200 m2 dont respectivement 68, 40 m2 et 62,95 m2 sont bâties.


L’avance de démarrage se fait attendre

La construction des 640 logements est confiée à neuf entreprises dont huit locales et une chinoise. Mme la ministre et sa délégation se sont rendues sur les lots des entreprises et ont échangé avec les responsables sur place. Le constat général est que les responsables d’entreprises sont résolument engagés à honorer leurs engagements contractuels.

Tous les logements sont sortis des terres. Beaucoup sont déjà couverts, crépis et les portes fixées. C’est le cas du lot de 54 logements confié à l’entreprise Anna services. Son responsable a estimé le niveau de réalisation à près de 80%.

Au niveau du lot de 59 maisons de Askia construction, le responsable des lieux a estimé à 51% le taux de réalisation pour un délai consommé de 45%. L’entreprise BECM-CG (56 logements) évalue à 62% son taux de réalisation pour 47% du délai consommé alors que CGEOS pour ses 48 logements, l’estime à 47%.

La seule fausse note majeure est au niveau de l’entreprise Guindo construction, qui est en arrêt de travaux faute de financement. En effet, du début des travaux à ce jour, aucune des neuf entreprises n’a pu procéder à un décaissement au niveau du Trésor public.

Elles sont toutes confrontées à ce problème de retard dans le décaissement. Tous les travaux exécutés l’ont été sur fonds propres, sans avance de démarrage. Heureusement, les banques ont accepté de les accompagner, particulièrement la Banque malienne de la solidarité (BMS-SA). Malgré ce problème de décaissement, globalement, on estime à un peu plus de 50% le taux de réalisation pour un délai consommé de moins de 50%.

Autres préoccupations soulevées par les responsables d’entreprise ce sont la difficulté d’accéder aux exonérations dont ils ont droit sur les importations des matériaux de construction, la flambée des prix des mêmes matériaux auxquelles s’ajoutent les pluies qui perturbent souvent les travaux.


Le délai contractuel sera respecté

«D’une manière générale, l’état d’avancement est assez satisfaisant parce que nous sommes à un taux de réalisation de 50% pour un délai consommé de moins de 50%. Les entreprises travaillent et il y a certaines qui sont assez avancées et d’autres moins avancées » a laissé entendre Mme la ministre du Logement.

Mme Gakou Salamata Fofana espère que le délai contractuel sera respecté surtout si les travaux continuent avec le même élan. Elle a, néanmoins, invité toutes les entreprises à s’investir pour le respect du délai.

Pour faire face au problème du décaissement, Mme Gakou a souligné que son homologue des Finances est en train de tout mettre en œuvre pour que les acomptes puissent être payés le plus rapidement possible. Elle a, au passage salué, l’apport de la BMS qui a fait preuve d’acte patriotique en acceptant de financer la majorité des entreprises exécutantes.

Le chantier des 640 logements est une véritable aubaine qui crée beaucoup d’emplois et génère des ressources. Ce sont plus de 1500 emplois permanents et plus de 500 emplois temporaires créés par les travaux de construction des logement.

Quant aux travaux de voirie, viabilisation et assainissement, le dossier est au niveau du dépouillement. Les travaux démarreront bientôt de même que l’électrification et l’adduction d’eau.

La viabilisation, faut-il le rappeler, sera légèrement supérieure au niveau III défini par la Stratégie nationale de logement. A l’image des autres cités « ATTbougou », à Tabacoro, il est prévu des espaces pour les équipements collectifs.

La réalisation de ces équipements collectifs, l’aménagement des espaces verts et des places publiques, non pris en charge par l’opération, le seront par les départements et les collectivités concernés.

Ainsi, le ministère de la Sécurité intérieure et de la protection civile a déjà entamé les travaux de construction d’un poste de police qui a été également visité par la ministre du Logement.


Youssouf CAMARA

Mme Traoré Oumou Soumaré DG de EGEOS :

«Le début n’a pas été facile, mais je suis sûre de respecter le délai»

Sur les neuf entreprises qui évoluent sur le chantier des 640 logements sociaux de Tabacoro, l’une d’entre elles a la particularité d’être dirigée par une dame. Mme Traoré Oumou Soumaré, puisqu’il s’agit d’elle, est Directrice générale de l’Entreprise Générale Oumou Soumaré (EGEOS). Sur le site, son entreprise exécute les travaux de construction de 48 bâtiments dont le taux d’exécution est de 47%. Mme Traoré est confiante quant au respect du délai contractuel.

Mais comment est-elle arrivée à ce niveau ? Sarakolé originaire de Nara, mariée et mère de quatre enfants, Mme Traoré Oumou est ingénieure agronome de formation. Elle a créé son entreprise de BTP depuis 1995, avec l’appui de son mari qui est ingénieur génie civil de formation.

Son premier grand chantier a été la construction de 11 bâtiments lors du programme des 300 logements avec l’ACI à Garantitibougou et depuis elle arrive à se frayer un chemin dans le secteur des BTP, un secteur où les femmes ne sont pas aussi nombreuses. « Avec le programme des logements sociaux de ATT, c’est ma première expérience. Tout se passe bien pour le moment. Pas de difficultés particulières. Je suis sûre de respecter le délai» a-t-elle affirmé.

Cependant, poursuit-elle, « au début ça n’a pas été facile. La première banque (BCS) avec laquelle je travaillais m’a lâchée tout juste au moment du financement des travaux, je suis donc allée à la BMS qui a accepté de m’accompagner jusque – là. C’est grâce à la BMS que j’ai pu réalisé ces travaux, sinon on n’a pas reçu un franc de l’Etat. On nous rassure que les acomptes seront payés bientôt. Je dis merci à la BMS, au PDG et à tout le personnel » a souligné Mme Traoré.


Y. Camara

23 Juillet 2008