Partager

La délégation composée de responsables militaires de l’opération Serval de la MISMA et de l’armée nationale a visité, les sites potentiels de cantonnement et de désarmement et rencontré le patriarche Intallah Ag Attaher

La commission mixte de sécurité, composée de responsables militaires de l’opération Serval, de la MISMA de l’Armée malienne, s’est rendue hier à Kidal où, conformément aux clauses de l’accord de Ouagadougou du 18 juin 2013, elle s’est réunie à huis clos sur les modalités pratiques du désarmement des groupes armés, leur cantonnement, le déploiement de l’armée Malienne ainsi que le retour de l’administration civile.

Le temps presse pour cette commission, car elle doit mettre tout en oeuvre pour que tout se passe avant l’élection présidentielle, prévue le 28 juillet.

La délégation a quitté l’aéroport International de Bamako Sénou à bord d’un Antonov de l’ONU le dimanche à 08h05 pour atteindre Kidal à 10h35.

Ayant appris notre arrivée, les sympathisants des groupes armés sont venus manifester non loin de la piste d’atterrissage leur hostilité. Ils scandaient Azawad, Mali no (Oui à l’Azawad, non au Mali). « Il y a une manifestation pacifique en ville. On va traverser la ville quand même», a prévenu un officier français à notre descente d’avion.

La visite peut commencer. L’assemblée régionale sera le premier lieu visité par les visiteurs. Sur place, la délégation venue de Bamako a décliné son agenda aux Français et représentants des groupes armés. Ensuite, elle a rendu une visite de courtoisie au notable Intallah Ag Attaher à son domicile. Apres les salutations d’usage, les membres de la délégation se sont présentés au patriarche qui aussitôt enchaîné : « Nous nous confions aux forces de l’ONU » avant de remercier le Burkina Faso et la France pour leur implication dans le règlement de la crise malienne. Il s’est gardé de toute mention à l’Armée malienne.

Ces propos étaient traduits du Tamasheq en Français par Mohamed Ali Ag Bassati, l’ancien chef de protocole du Gouvernorat nommé Gouverneur de Kidal par le MNLA.

Avant de lever la séance, CHeick Awissa, un lieutenant d’Iyad Aghaly devenu Membre du Haut Conseil de l’unité de l’Aazwad a brièvement parlé à la presse « Nous remercions la France qui a su bien gérer la crise jusqu’à nos jours. Nous avons un différend avec nos frères du Mali. Et nous comptons sur la communauté internationale pour trouver une porte de sortie à la crise».

L’avant dernière étape de la mission était la visite des différents postes de contrôle que les groupes armés gèrent avec les forces françaises. La MISMA est également présente à Kidal à travers le contingent mixte Sénégal-Benin. Ces postes sont sur les pistes menant à Ménaka, Algérie, Tessalit, Tinessako, Abeibara, etc.

Avant la visite des futurs sites de cantonnement, les membres de la commission se sont rencontrés pour définir ensemble les sites de désarmement.

Envoyé spécial

A. DIARRA

Essor du 24 Juin 2013