Partager


Les opérateurs économiques des deux pays ont noué des contacts d’affaires

Le Premier ministre de la République Tchèque, Mirek Topolanek, a effectué, du 17 au 18 mai, une visite dans notre pays. Au cours de son séjour, le chef du gouvernement tchèque a été reçu par le président de la République avant d’avoir une séance de travail, à la Primature, le dimanche, avec le premier ministre, Modibo Sidibé.

Auparavant,une rencontre a eu lieu à l’hôtel Laïco El Farouk, entre la dizaine d’opérateurs économiques de la délégation tchèque qui accompagnait leur Premier ministre et leurs homologues maliens. Les acteurs économiques des deux pays ont noué des contacts d’affaires dans plusieurs domaines qui pourront, par la suite, booster le volume des échanges commerciaux entre nos deux pays.

La visite du Premier ministre tchèque au Mali, qui fait suite à la visite du président de la République de ce pays, il y a quelques mois, a permis d’insuffler un nouvel élan à la coopération bilatérale.

Cependant, l’un des aspects importants de cette visite a été le côté économique où les Tchèques n’ont pas caché leur intention de faire désormais des affaires avec le continent africain.

En effet, la délégation tchèque, qui a débarqué dans notre pays le samedi 17 mai, comprenait plusieurs hommes d’affaires intervenant dans divers secteurs (investissement, ingénierie, énergie, hydraulique, écologie, mine, agroalimentaire, assurance et garantie des exportations, aéronautique, bâtiments, recherche et développement).

Elle comprenait plusieurs membres de la Chambre de Commerce tchèque dont Mme Ing. Jitka Cihakova, présidente de la Chambre de commerce mixte République Tchèque – Guinée Equatoriale – Gabon – Sénégal et Guinée.

C’est en présence du Premier ministre Tchèque et du ministre de l’Economie, de l’industrie et du commerce, Abdoulaye Amadou Diallo que s’est ouverte la rencontre entre les hommes d’affaires des deux pays.

Les opérateurs économiques maliens avaient en leur tête, Hama Aba Cissé, vice-président de la CCIM, assurant l’intérim du président Jeamille Bittar.

On notait aussi la présence du secrétaire général de la CCIM, Daba Traoré et de nombreux opérateurs économiques. Le ministre Amadou Abdoulaye Diallo a déterminé les attentes du Mali dans sa coopération avec la République Tchèque.


Une relation constructive et ambitieuse

Il s’agit d’une «relation constructive, confiante, ambitieuse et mutuellement avantageuse « .

Le ministre de l’Economie s’est dit confiant pour cela vu « la clarté des choix et la rigueur des actions du Premier ministre à la tête du gouvernement tchèque qui ont largement contribué à restaurer un climat favorable aux investissements tant locaux d’étrangers pour la croissance économique dans son pays « .

Il a signalé à la délégation tchèque qu’à l’image de leur pays, le gouvernement du Mali s’est engagé à travers le Projet de développement économique et social (PDES) à atteindre un taux de croissance d’au moins 7% l’an d’ici à 2012 et à faire du secteur privé le vecteur de cette croissance, en s’appuyant sur les filières agro-sylvo-pastorales.

Moment de partage des expériences en matière de promotion des investissements dans le secteur de l’industrie et des services, le ministre a affirmé toute l’importance de notre pays à la réussite de CzechInvest, l’agence pour la développement économique et les investissements de ce pays et son apport dans l’afflux massif des investissements directs étrangers.

Pour conclure, il a cité les secteurs d’activités retenus comme prioritaires par le gouvernement : l’agriculture, l’agroalimentaire, l’élevage, le tourisme et l’énergie.

Le succès de la République Tchèque en matière d’investissement est le résultat de la combinaison de plusieurs facteurs.

Parmi eux, le Premier ministre, Mirek Topolanek, a cité la qualité des ressources humaines, la stabilité économique et politique et l’amélioration du climat des affaires. Cependant, il a insisté sur le fait que « la corruption et les affaires sont deux notions antinomiques « .

Il a aussi mis un accent particulier sur l’ouverture de l’économie et sa diversification. Comme l’ambitionne le Mali, les investissements en République Tchèque ont concerné en premier le secteur agro-alimentaire avant de s’étendre aux industries complexes et sophistiquées, aux mines et à la recherche et à la formation.

L’économie tchèque est une économie jeune, qui reçoit, chaque année, entre 2 et 2,5 milliards d’Euros d’investissements étrangers.


La République tchèque, un grand producteur de Bazin

Après cette partie protocolaire, le décor était donc bien planté entre les opérateurs économiques des deux pays pour se concerter et avoir des échanges directs sur des espaces bien aménagées pour la circonstance.

Les hommes d’affaires tchèques ont présenté leurs produits à leurs homologues maliens. Le représentant de la Chambre de commerce tchèque a trouvé intéressants les objectifs du PDES sur lequel les entreprises des deux pays peuvent travailler ensemble.

Hama Aba Cissé, vice-président de la CCIM, a fait part des potentialités d’investissements dans notre pays qui peuvent faire l’objet de joint-venture. Par exemple, le textile où le Mali est un grand producteur de coton et la République tchèque un grand producteur de bazin, un tissu bien apprécié chez nous.

De même les matériaux de construction tel le ciment est une piste crédible. Il a proposé l’organisation d’une mission économique et commerciale en République Tchèque pour parapher les pourparlers engagés.

Aussi, il a invité les Tchèques à prendre part à la FEBAK qui est une opportunité pour se faire connaître davantage au Mali et établir des partenariats plus avantageux.

Le Premier ministre Modibo Sidibé face à son homologue Tchèque

« La coopération avec la République Tchèque est certes embryonnaire mais prometteuse »

Le clou de la visite de deux jours du Premier ministre de la République Tchèque, Mirek Topolanek, dans notre pays a été la signature d’un accord de coopération avec son homologue malien, Modibo Sidibé.

Auparavant les deux chefs de gouvernement avaient présidé une séance de travail. Occasion pour Modibo Sididé d’apprécier hautement la volonté d’ouverture des autorités tchèques en direction de l’Afrique.

Cependant, la coopération entre ce pays et le Mali ne date pas d’aujourd’hui. En effet, depuis l’époque de la Tchécoslovaquie, beaucoup de cadres maliens ont été formés dans ce pays.

« Aujourd’hui, la coopération avec la République Tchèque est certes embryonnaire mais prometteuse, ambrassant des secteurs aussi importants que vitaux pour les populations maliennes, j’ai nommé l’hydraulique villageoise, l’élevage et les mines  » a souligné Modibo Sidibé.

Déjà, le secteur des mines a fait l’objet d’un Protocole d’accord signé le 19 septembre entre la Direction nationale de la géologie et des mines et la Société minière tchèque GET LTD.

Aussi, le 25 mars dernier, il y a eu un protocole d’accord mixte de coopération entre les Chambres de commerce des deux pays. De ce fait, le Mali a participé aux festivités du 150ème anniversaire de l’entreprise textile tchèque VEBA, placé sous le signe du « Jour du coton malien « .

Tout en évoquant les convergences de vues entre les deux gouvernements sur plusieurs préoccupations au plan international, Modibo Sidibé a laissé entendre que  » le Mali place beaucoup d’espoir à cette visite qui constitue le gage de l’établissement d’une véritable coopération bilatérale et l’amorce de relations d’amitié fortes et sincères entre les deux peuples« .

Le Premier ministre Tchèque, Mirek Topolanek, tout en saluant la stabilité politique de notre pays, a promis le renforcement de la coopération tant bilatérale qu’à travers l’Union européenne dont la République Tchèque assumera la présidence au premier trimestre 2009.


Youssouf Camara

20 Mai 2008