Partager

Près de 700 volontaires de la Croix-Rouge sénégalaise (CRS) « ont secouru 153 blessés lors des violences électorales pour la présidentielle » de dimanche, dont 44 ont fait l’objet d’une évacuation vers les établissements sanitaires, a expliqué Nfally Sadio, responsable de la communication de l’organisation. « Les victimes… souffraient pour la plupart de blessures légères, de plaies, de traumatisme crânien et corporel », a précisé dans un communiqué le docteur Abdoulaye Wone, chef du Département Santé de la CRS. D’après Nfally Sadio, les interventions se sont déroulées entre le 27 janvier et le 19 février « dans les régions de Dakar, Thiès (ouest), Diourbel, Kaolack (centre), Sédhiou (sud), Saint-Louis (nord) et Kédougou (est) » lors des « manifestations électorales du M23 » contestant la nouvelle candidature du président Wade, au pouvoir depuis 2000. Les journées les plus intenses pour les volontaires de la Croix-Rouge ont été celles des 17, 18 et 19 février, lors desquelles ils ont secouru au total 83 blessés témoignant d’un cas de décès à Rufisque (banlieue est de Dakar) le 19 février. AFP