Partager


Il y a quelques jours, la toute nouvelle Secrétaire générale du gouvernement a fait le tour des institutions de la République pour présenter son dernier rapport avant de prendre ses nouvelles fonctions. Rappelons que Mme Diakité Fatoumata N’Diaye a déjà occupé ce poste avant d’être ministre plusieurs fois dans les gouvernements de Alpha Oumar Konaré.

Au-delà de ces différentes cérémonies de présentation du rapport 2008, aujourd’hui ce qui fait école sous le régime ATT et dans le gouvernement de Modibo Sidibé c’est la cécité intellectuelle de nos dirigeants que l’on aperçoit tous les jours. La loi, on s’en fout, les règles de la bonne marche de l’administration publique sont foulées au pied, les textes des communiqués des Conseils des ministres sont tronqués.


Quant aux avis, ils sont mal libellés

Le Mali a-t-il atteint le seuil de l’ignorance ? Classé dans le rapport 2005 du PNUD 174è rang sur 177 pays classés. Cela signifierait-il aussi que nos cadres occuperaient ce même classement en matière de connaissance ?

Gageons que oui, car il y a eu plusieurs exceptions célèbres dont la toute dernière est celle du faux pas de Mme Diakité Fatoumata N’Diaye, Secrétaire générale du gouvernement.

Nous disons bien qu’au delà de la cérémonie, il ressort encore une fois une incompétence ou une ignorance de nos dirigeants.
Dans la mesure où Mme Diakité Fatoumata N’Diaye a été nommée Secrétaire générale du gouvernement, lors d’une séance antérieure du Conseil des ministres, il ne revenait plus à l’ancien Médiateur de la République de présenter solennellement le rapport 2008.

La remise solennelle dudit rapport au président de la République devait être assurée par le Secrétaire général de la structure en l’absence d’un titulaire du poste ; une décision du Conseil des ministres présidée par le chef de l’Etat ayant mis fin à sa mission, la nouvelle Secrétaire générale du gouvernement aurait du relever cette faute au regard de son brillant cursus universitaire et de sa riche carrière administrative et d’enseignante.

Rien n’empêchait le gouvernement du Mali d’attendre que Mme Diakité Fatoumata N’Diaye, en tant que Médiateur de la République, remette solennellement son rapport, pour ensuite procéder à sa nomination comme Secrétaire générale du gouvernement où elle aura rang et prérogatives de ministre.

Faut-il se casser la tête pour savoir que tout décret de nomination annule automatiquement le décret qui avait nommé à une fonction antérieure la même personne.

Toutes ces insuffisances, qui parsèment l’action gouvernementale, s’arrêteront-elles un jour ? Rien n’est moins sûr.

Nous n’avons pas la prétention d’imposer où d’exiger quoique ce soit du gouvernement Modibo Sidibé, notre mission se limitera à dénoncer ses travers sur la base de la vérité des faits.


Safounè KOUMBA

18 Mai 2009