Partager

Nommée gouverneur du district de Bamako depuis peu, Ami Kane a entamé son combat contre l’insalubrité et le désordre dans le district de Bamako avant le sommet France-Afrique, prévu en janvier prochain dans notre pays.  Plusieurs places publiques sont d’ores et déjà débarrassées.

La Place de la République – les alentours de l’Assemblée nationale, la Grande mosquée -, la nouvelle avenue dédiée au premier président de la République, Modibo Kéita, le périmètre du cimetière de Niaréla et Golonina, viennent d’être dégagés. Aucun goulot d’étranglement de la ville de Bamako ne sera épargné par cette opération, a assuré jeudi Mme le gouverneur de Bamako.
Pour les opérations de la Commune II, des personnalités s’étaient insurgées contre l’opération. Mais, le niet d’Ami Kane est catégorique. Elle a mis en garde contre toute ingérence dans cette opération, synonyme de démission de sa part.
Les agents des forces de sécurité et de la mairie ont été tous mis en garde contre quelconque sabotage de ce travail dont la finalité est de redonner à la capitale son lustre d’antan.
Mme Sacko Aminata Kane,  contrôleur général de police, connue pour sa lucidité et de sa dédicace à la mission, a entrepris l’exécution des consignes à elle données par les hautes autorités de la République, notamment en matière de salubrité de la ville de Bamako devant abriter les travaux du sommet Afrique-France en janvier 2017.
Pour répondre efficacement à l’attente des hôtes, la Cité des Trois caïmans devra faire sa mue. Pour faire face à ce défi, Mme le gouverneur a, la semaine dernière, commencé le nettoyage des écuries d’Augias.

O. D.
L’Indicateur du 25 Juillet 2016