Partager

« Nous renouvelons nos appels pour que le CNRDRE se retire de la vie politique et nous demeurons très sceptiques sur l’intérêt de garder quelque rôle que ce soit pour le Capitaine Sanogo dans les institutions politiques du pays ».

Telle est l’exigence exprimée par l’ambassade des Etats-Unis au Mali, le 27 août 2012, dans un Communiqué qui félicite le Mali pour la formation du gouvernement d’union nationale.

Dans un communiqué en date du 27 août 2012, l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Mali a renouvelé son appel pour le retrait du CNRDRE de la vie politique. Pis, elle a indiqué son scepticisme sur l’intérêt de voir le Capitaine Sanogo jouer un rôle dans la vie des institutions politiques. « Nous renouvelons nos appels pour que le CNRDRE se retire de la vie politique et nous demeurons très sceptiques sur l’intérêt de garder quelque rôle que ce soit pour le Capitaine Sanogo dans les institutions politiques du pays », indiqué le Communiqué, sans autres formes d’explications. On se souvient que ce n’est pas la première fois que l’Ambassade des Etats-Unis au Mali formule de telles exigences.

La même exigence avait été formulée, il y a quelques mois, par l’Union africaine et la CEDEAO, qui avait aussi demandé la mise en place d’un gouvernement d’Union nationale. Aujourd’hui, la mise en place du gouvernement d’union nationale est chose faite, même si des acteurs politiques et de la société civile, estiment qu’il est plutôt un gouvernement d’ouverture, avec la majorité des ministres acquis à la cause de Cheick Modibo Diarra.

En contradiction avec toutes les contestations exprimées par-ci et par-là, pour qualifier le gouvernement d’ouverture et non d’union nationale, l’Ambassade des Etats-Unis vient de féliciter le Mali pour la formation d’un gouvernement d’union nationale. « Les Etats-Unis se félicitent de la formation d’un gouvernement d’union nationale au Mali », indique le Communiqué. Avant d’ajouter « l’inclusion d’un groupe diversifié de partis politiques et de la société civile dans le gouvernement intérimaire permettra de renforcer la stabilité de la situation politique à Bamako ».

Qu’à cela ne tienne, l’Ambassade des Etats-Unis a rappelé que « le but de la restauration de l’intégrité territoriale du Mali et de la gouvernance dans le nord sera mieux atteint par un gouvernement démocratiquement élu, stable et crédible qui aura l’autorité pour parler au nom du peuple malien, de même qu’il aura la capacité de s’engager pleinement avec tous ses partenaires ».

Par conséquence, l’Ambassade des USA demande : « nous exhortons donc le gouvernement de transition à organiser des élections dans les plus brefs délais possibles et en travaillant avec la CEDEAO, d’entreprendre les reformes militaires nécessaires et de s’engager dans des négociations avec les groupes modérés afin d’assurer la sécurité au nord et de défendre l’intégrité territoriale du Mali ».

Assane Koné

Le Républicain du 28 Août 2012