Partager

La structuration de notre société est faite de telle sorte que les étapes de la vie nous habituent à une certaine graduation. Lorsqu’on ne suit pas les normes, on risque d’être marginalisé. Et cette graduation désigne une rencontre, un mariage et un ou des enfants qui doivent aussi suivre. Seulement il arrive bien des fois que la nature ne suit pas notre ère chronologique désirée. Une chose qui entraîne des différends dans les ménages. En grande majorité, notre société nous a modelés en sorte que bon nombre de personnes franchissent le pas du mariage pour s’assurer une descendance.

Dans un couple la responsabilité incombe à la femme d’être fertile. Quand un couple connaît des difficultés à concevoir un enfant, la vie de la jeune mariée risque de basculer dans les ténèbres. Il peut arriver que la femme soit accusée des pires maux. Juste après la période de la chambre nuptiale, mari, belle famille et voisinage s’attendent à voir la nouvelle mariée enceinte.

On s’attend de préférence à un garçon qui perpétuera le nom de la famille. Les partenaires fondent leur espoir de fonder une famille, seulement il est possible que l’un des conjoints ait des problèmes de procréation. Et quand c’est le cas, la faute retombe sur la femme pour la plupart du temps.

Chose qui nous conduit à assister à l’humiliation de beaucoup de femmes. Des femmes sont rejetées par leurs époux parce qu’elles ne parviennent pas à enfanter ; des femmes sont menacées d’être remplacées par une imminente coépouse. «Débrouille-toi à me donner un enfant ou je prendrai une seconde femme..», c’est en ces termes que des menaces sont proférées par des hommes.

Pire lorsqu’ une femme ne parvient pas à faire un enfant pendant des années de mariage, elle est susceptible d’être traitée de sorcière, de femme aux mœurs légères et bien d’autres mauvaises qualifications.

Dans la course de vouloir faire un enfant, très peu d’hommes se remettent en cause. Et certains hommes connaissent des désillusions dans leur soif de fonder une famille, lorsque des analyses leurs révèlent que c’est eux qui ont sont stériles ou ont besoin de traitement médical.

Le souhait de la grande majorité des personnes est d’avoir des enfants avec l’homme ou la femme que l’on a choisi devant Dieu et les hommes. Mais quand votre couple connaît des difficultés, il est important de se demander s’il faut abandonner son partenaire à son sort ou l’épauler et trouver la solution ensemble.

Quand votre couple connaît des difficultés à concevoir un enfant, il est préférable d’en discuter entre vous. Aussi, vous pouvez allez voir un spécialiste et vous soutenir pendant la période de traitement.

Khadydiatou Sanogo

Le Républicain du 29 Avril 2010.