Partager

Personne ne souhaite se tromper quand il s’agit de choisir l’homme ou la femme de sa vie. Le nombre des divorces enregistrés actuellement dans notre pays avère une approche erronée de plusieurs conjoints dans leur recherche de l’âme sœur. Si vous demandez à la plupart des couples fiancés pour quelle raison ils se marient, ils vous répondront : « nous nous aimons ». C’est la première erreur. Le choix d’un compagnon pour la vie ne devrait jamais être fondé sur l’amour. Même si cela semble peu orthodoxe, cette idée recèle une vérité très profonde.

jpg_vie-couple.jpgL’amour n’est pas la base du mariage, mais plutôt la résultante d’un mariage réussi. Si tous les ingrédients indispensables sont présents, l’amour apparaîtra lui aussi. Or selon Yaya Cissé un jeune psychologue, des études approfondies en psychologie féminine ont montré que l’attraction n’est pas quelque chose qu’on choisit.

Notre psychologue estime qu’en effet, l’attraction a sa vie et ses lots à elle. « Par exemple si je suis attiré par quelque chose ce n’est pas parce que je l’ai choisi. Mon intérêt naît simplement en moi soit à cause des influences que l’objet de mes désirs peut avoir sur ma personne, soit à cause de certaines caractéristiques de cet objet, soit à cause de ce que cet objet fait spontanément (s’il s’agit d’une personne)autre raison » a t-il analysé.

Yaya pense que ce qui reste vrai dans cette histoire c’est que l’objet de notre désir n’est pas nécessairement l’objet de désir de tout le monde, il peut certes être l’objet de désir de plusieurs personnes, mais jamais de tout le monde. Qu’en pensent les femmes ? Mme Coulibaly Taya a plus de 20 ans de mariage.

Elle indique que l’homme qu’il a épousé ne l’attirait pas du tout au début. Notre interlocutrice avoue qu’au bout de trois mois de vie commune elle a changé complètement d’idée.  » Mon mari a commencé à me manquer d’abord, ensuite j’ai su que je devenais de plus en plus attachée à lui » dit-elle souriante.

Mais qu’est ce qui a provoqué cette métamorphose chez Mme Coulibaly Taya ? Elle répondra que son mari a des qualités qu’elle adore. Taya encense son mari. Cet homme lui convient à cause de sa fiabilité, sa gentillesse, sa sollicitude, sa patience.  » Maintenant avec le temps je l’ai contaminé, il a de l’humour et ça me plaît énormément » lance t-elle.

La pimpante Mme Traoré Rouky, une autre femme mariée confesse ce qui l’attire de plus chez son homme. Selon elle, son mari ne s’est pas contenté d’être beau, il est intelligent, élégant, attentionné et sensible.  » Que dois-je espérer de plus ? Dieu merci j’ai un homme parfait, logiquement c’est un homme à qui l’on ne doit rien reprocher. Une beauté angélique. Il a un caractère irréprochable. Il est toujours à l’écoute de sa partenaire, attentif, doux et respectueux” a t-elle commenté. Comme nos deux premières interlocutrices, Mme Diallo Awa est une épouse perspicace. Elle aime chez son mari, le respect, la fidélité, la considération qu’il lui voue.

Respect et autonomie.

Le charisme ne semble la chose la mieux partagée entre les hommes selon Mme Diawara Oulématou. Elle réserve cette qualité à son seul époux. Elle est convaincue que son mari diffère des autres hommes par son charisme. En plus de cette qualité ajoute Oulématou son homme a le sens de la liberté, de l’autonomie et du respect.  » Pour couronner le tout mon homme est mature. Ce trait me séduit le plus chez lui » dit-elle souriante. Mme Doucouré Maïmouna Diarisso, constate qu’aucun homme n’est parfait, aucune femme non plus.

Elle explique que la qualité d’homme qu’elle aime bien c’est le respect de l’autonomie de la femme, tout comme le respect de la femme face à l’autonomie de l’homme. Ce qui leur permet de son point de vue de s’épanouir dans la vie, dans le dialogue. Tout cela favorise probablement les autres qualités comme la fidélité. « Par autonomie, je veux dire la liberté de pensée, de s’investir dans des activités constructives, des relations sociales. Mais tout cela dans le respect de l’autre » martèle t-elle.

Mme Doucouré parle en connaissance de cause. « J’ai 35 ans de vie commune avec un homme. Et pourtant les mauvaises langues soutenaient qu’il n’était pas fait pour moi. Mais on partageait tout, les bons comme les mauvais moments » a t-elle conclu. La sérénité , la maîtrise de ses nerfs peuvent aider à consolider un couple.

Mme Sow Djenèbou Keïta affirme qu’elle adore son mari parce que ce dernier est moins possessif, pas du tout jaloux et non autoritaire.  » Je me sens en sécurité à côté de lui. Il est courtois, gentil, sincère, aussi et surtout il a le savoir-vivre ” confesse t-elle.

Assan Kouma est universitaire. Elle indique qu’elle choisirait son compagnon pour la vie sur la base de certaines qualités. Mais elle reconnaît que la perfection n’existe pas en la matière.  » L’homme de mon rêve est intelligent. Il a du savoir-vivre, de l’éducation, de la prestance. Il est capable de petites attentions, de beaucoup de douceur, de la tendresse , de la délicatesse, et de l’humour » confie- t-elle. La femme simple recherche un époux du même caractère. La timide Oumou souhaite que l’avenir lui réservera un mari honnête et simple.

Elle ajoute que l’homme qu’elle choisira sera quelqu’un qui ne se prend pas la tête pour des choses qui n’en valent pas la peine. Halima est une autre jeune fille. Elle voit son futur époux tel un homme qui exaucera ses rêves ; un chevalier servant un ange qui lui dira “ je t’aime ” matin et soir ; qui la comblera sur tous les plans et qui restera à ses côtés pour le meilleur et pour le pire.

Le rêve d’Assetou est d’épouser un homme qui fait régner la justice, qui aime son peuple et partage tout avec elle. Elle prie pour que sa moitié ne soit jamais source de son désespoir.

Les qualités que Habiba recherche chez un homme sont l’affection, l’amour, l’attention, la douceur. Il doit être conciliant. Elle indique que pour qu’elle tombe sous le charme d’un homme, il faut que ce dernier soit adorable, mature, charmant, qu’il adore voyager. Plusieurs jeunes filles interrogées, à l’image de Bintou Sy, affirment qu’un garçon accommodant, gentil, empressé ou suppliant ne les intéressent pas. Elles veulent un homme qui les fait rêver et soupirer.

Il n’est pas de bon ton de discuter des goûts et des couleurs. Il en est de même du choix de l’époux idéal. Il est facile de ce point de vue d’accepter que beaucoup de jeunes filles soient attirées par des individus apparemment insignifiants.

Mariam A. Traoré

L’Essor du 25 Juin 2010.