Partager

Face aux nombreuses difficultés que traverse notre pays, entre autre: l’éducation, l’immigration, l’exode rural, la vie chère et l’emploi des jeunes, une des solutions alternative à ces problèmes peut être le développement des campagnes. Ce qui pourrait ramener les départs des campagnes vers les villes à des proportions raisonnables.

Si le souci constant des autorités publiques est de créer des emplois et d’insérer les jeunes dans des services publiques et para-publiques or, il est à noter que les ruraux et ceux n’ayant pas été à l’école sont moins concernés, car en dehors des chauffeurs et des gardiens, la proportion des illettrés dans les services publiques est faible. Ce qui entraine une grande disparité sociale, qui à pour conséquence l’arrivée massive des populations rurales dans les campagnes.

LES RAISONS DE L’EXODE RURAL

Si certains ruraux sont attirés par le goût de la vie urbaine, ce n’est pas le cas pour d’autres qui sont à la recherche de ressources financières afin de subvenir aux besoins de leur famille, et ce, en raison de la précarité de leurs conditions de vie en milieu rural. Les villes qui constituent les centres d’accueil sont de plus en plus débordées par une forte concentration de la jeunesse provenant du monde rural.

Cette situation est à l’origine de nombreux problèmes urbains. En effet, ces ruraux ignorant pour la plupart toutes les règles urbaines et de droit du travail. Ainsi, ils s’adonnent à différents travaux afin d’avoir le quotidien et un peu d’épargne. C’est le cas des jeunes qui, après les récoltes, débarquent à Bamako en saison sèche. Ces jeunes travaillent majoritairement dans le secteur informel: ils sont pousse poussetiers, “Coxeurs” ou vendeurs d’articles divers.

QUELLES SOLUTIONS PRECONISER?

Chacun d’eux se débrouille pour survivre et parmi eux, certains vivent leur plus grand calvaire dans cette aventure. Leur salut réside dans le fait que les autorités mettent l’accent sur la politique de développement rural et cela doit passer par la mobilisation d’importants fonds d’investissements comme le cas récent au Sénégal ou par la délocalisation de certains services à forte main d’oeuvre moins qualifiée vers la campagne.

Rappelons que développement du monde rural ne se limite pas seulement à l’octroi des outils de production, mais il doit prendre en compte le développement global du monde rural. De ce fait à travers les déclarations récentes des autorités, le monde rural semble moins évoqué et concerné par les multiples opportunités d’emploi.

Ousmane BERTHE (Stagiaire)

01 Avril 2008.