Partager


Même jugée insuffisante, le gouvernement a apporté son aide aux familles victimes des pluies diluviennes qui ont occasionné des dégâts importants et des pertes en vies humaines.

La nation entière a secouru les victimes des pluies diluviennes qui se sont abattu sur plusieurs de nos villes et villages. Juste après les dégâts, les autorités de la République se sont rendues sur les lieux du sinistre pour apporter le message de compassion, mais aussi le soutien moral et financier des pouvoirs publics aux victimes des eaux.

Ces pluies ont causé la mort de 9 personnes, blessé 17 autres et fait plus de 41 500 sans-abri. La superficie des champs inondés atteint les 3778 hectares.

Le gouvernement a indiqué avoir dépensé plus de 2 milliards de F CFA. 356 tonnes de céréales ont été distribuées aux sinistrés qui ont également reçu de l’aide en médicaments et en effets complémentaires comme des nattes, des bouilloires et des seaux.

Des aides en espèces ont été octroyées partout où elles ont été nécessaires et les sans-abri ont fait l’objet de recasement dans diverses structures dont des écoles.

Un comité interministériel sur les sinistres liés aux inondations s’est également réuni pour étudier les mesures à prendre pour porter secours aux populations sinistrées des inondations dans plusieurs régions du pays.

Le chef de l’Etat, dans son adresse à la nation à l’occasion de la fête du 22 septembre, a annoncé la solidarité de l’Etat aux victimes des pluies diluviennes à travers la reconstruction des maisons.

Toutes choses qui démontrent que la solidarité n’est pas un vain mot chez les plus hautes autorités même si elle est jugé insuffisante et très généralement ostentatoire, selon des bénéficiaires.

Outre le gouvernement, des ONG, associations et fondations ont aussi fait œuvre de bienfaisances aux familles sinistrées.

Amadou Sidibé

28 septembre 2007.