Partager

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, au pouvoir depuis 33 .ans, s’acheminait vendredi vers une victoire écrasante aux élections générales avec la bénédiction des observateurs africains, qui ont appelé son adversaire Morgan Tsvangirai à accepter les résultats malgré les irrégularités du scrutin. Le résultat officiel du premier tour de la présidentielle n’est théoriquement pas attendu avant lundi, et la police avait menacé de sanction toute personne divulgant des résultats ou des projections avant l’annonce officielle par la Commission électorale. M. Tsvangirai a qualifié le scrutin de mercredi, organisé à la hâte en seulement quelques semaines, d‘ »énorme farce », jugeant qu’il était « nul et non avenu ».La victoire de M. Mugabe inquiète également les investisseurs qui craignent qu’elle ne réduise à néant les efforts de stabilisation de l’économie du gouvernement sortant. En 2008, Morgan Tsvangirai était arrivé en tête du premier tour de la présidentielle, mais des partisans de M. Mugabe s’étaient déchaînés sur leurs adversaires, faisant environ 200 morts. M. Tsvangirai s’était retiré entre les deux tours pour éviter un bain de sang généralisé. Il s’était ensuite associé au président à la demande des pays voisins, et était devenu un Premier ministre, salué pour son esprit de paix…AFP.