Partager

C’était l’une des promesses électorales de Macky Sall ; le gouvernement sénégalais a donc décidé de se pencher sur la délicate question de la baisse du prix des loyers à Dakar. Une commission restreinte vient d’être mise sur pied. En attendant ses conclusions, le chef de l’Etat a décidé de bloquer les prix des loyers pour une période de trois mois. Dakar est l’une des villes les plus chères d’Afrique. En dix ans, le prix des loyers a été multiplié par deux, voire trois ou quatre selon les quartiers. Selon une étude de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, les ménages les plus modestes consacrent le tiers de leur revenu dans le loyer. «Les gens ne s’en sortent pas, il faut que cela cesse», s’insurge Momar Ndao, président de l’Association des consommateurs du Sénégal. Membre de la commission qui vient d’être mise sur pied, Momar Ndao explique que 90% des propriétaires fixent leur prix de manière arbitraire «or, insiste-t-il, une loi existe qui a défini le prix des surfaces corrigées afin d’encadrer le prix des loyers». La commission a trois mois pour faire ses propositions. En attendant, les prix des loyers sont gelés pour éviter la spéculation sur les nouveaux contrats. Les propriétaires risquent sinon de faire monter leurs prix pour anticiper les baisses à venir. «Dans une ville qui reste le royaume de l’informel, fait remarquer un expert, toute la question est de savoir comment faire appliquer, techniquement, ce genre de mesures de baisse des prix même avec la meilleure volonté du monde». RFI