Partager


La semaine dernière, le président de la République, Amadou Toumani Touré a effectué une visite officielle de trois jours en Espagne.

Ceci est une première, car pour la toute première fois, un président du Mali s’est rendu officiellement dans le pays de Cervantès.

Amadou Toumani Touré, lui-même de rappeler que « Certes c’est la première visite d’un président du Mali moderne en Espagne, mais ce n’est pas la première fois qu’un chef d’État du Mali se rend dans ce pays. De retour de son mémorable pèlerinage à la Mecque, l’empereur Kankou Moussa avait effectivement séjourné en Andalousie. ».

Ainsi, malgré les relations historiques entre nos deux pays, la coopération entre nos deux pays était quasi inexistante. C’est pourquoi, Maliens et Espagnols ont décidé de rattraper le temps perdu.

Annonce a été faite par le président Touré, que Madrid a décidé de placer le Mali parmi les 12 pays de sa zone de coopération prioritaire.

Le chef de l’état a annoncé que durant sa visite, plusieurs domaines de coopération comme la politique, l’économie, la santé, les infrastructures, l’émigration … ont été explorés par les parties malienne et espagnole.

D’ailleurs, cette semaine, une délégation espagnole conduite par le ministre en charge des infrastructures et comprenant de nombreux techniciens se rend au Mali ; occasion qui permettra aux deux parties de voir ce qu’elles peuvent faire ensemble en matière d’infrastructures, notamment, les routes, l’énergie, les aménagements hydro agricoles…

De même, le thème de l’emploi des jeunes sera également abordé par les deux parties.

Ainsi, dans ce domaine, l’Espagne a décidé de mettre à la disposition de nos banques, un fonds de crédit marchandises d’environ 6 milliards et demi de Fcfa, qui serviront de fonds de garantie pour les personnes qui veulent monter des projets.

La microfinance, reste également un autre domaine de coopération identifié par Maliens et Espagnols.
_ Ce secteur est l’un des domaines sur lesquels le Mali compte énormément pour réduire la pauvreté et Madrid est disposé à aider le Mali, pour soutenir les institutions de microfinance

Le président d’ajouter, qu’il y avait un autre aspect, notamment, le transfert des avoirs de nos ressortissants sur lequel la partie malienne a insisté.

Accords signés entre les banques maliennes et espagnoles dans ce domaine, concernant en un premier temps, la sécurisation des avoirs de nos compatriotes et ensuite leur transfert vers notre pays, ont été salués par le chef de l’État

La culture étant le premier domaine sur lequel sont fondées les relations hispano-maliennes n’a pas été oubliée. Désormais, chaque année, une semaine culturelle du Mali sera organisée en Espagne.

Pour un bref rappel, la coopération entre nos deux pays, était en grande partie consacrée à l’enseignement de la langue espagnole au Mali. Aussi, notre pays bénéficiait d’une importante assistance technique de Madrid.

Ainsi, le projet de création d’une nouvelle école pour l’apprentissage de la langue espagnole est également en vue, a annoncé le président Touré. Ce projet destiné à l’Union africaine, sera implanté dans notre pays.

Le chef de l’état a avoué que ce qui l’a surtout frappé lors de sa visite, c’est la décision de l’Espagne d’ouvrir une ambassade et un bureau de coopération à Bamako. « Ailleurs, les deux structures n’existent pas en même temps», a-t-il souligné.

Les relations entre Bamako et Madrid connaissent donc un véritable réchauffement avec la visite annoncée du Roi Juan Carlos dans notre pays, sur invitation du président Touré.

29 janvier 2007.