Partager

La cour d’assises de Côte d’Ivoire a rendu mercredi soir un verdict contrasté dans l’affaire du déversement en août 2006 des déchets toxiques du cargo Probo Koala, affrété par Trafigura, condamnant à 20 et 5 ans de prison deux accusés mais en acquittant les sept autres. La cour a condamné sans surprise le principal accusé, Salomon Ugborugbo, le patron de la petite société Tommy qui avait déversé à l’air libre à travers Abidjan les 528 m3 de slops (résidus du nettoyage des cales) du Probo Koala, un navire spécialisé dans le transport d’hydrocarbures. Cet homme d’origine nigériane était le seul à être poursuivi pour empoisonnement, la pollution ayant provoqué, selon la justice, 17 décès et des milliers d’intoxications. Une interdiction de séjour sur le territoire pendant 10 ans a été prononcée contre lui. La cour a également condamné à 5 ans de prison et 10 ans de privation de droits civiques un autre personnage central de ce scandale, Essoin Kouao, un agent de la société consignataire du Probo Koala au port d’Abidjan, poursuivi pour complicité d’empoisonnement.