Partager

ecobank1.jpg
Le lancement de l’opération chez nous a donné lieu à une cérémonie à l’hôtel Sofitel en présence du ministre des Finances, Abou-Bacar Traoré, du président directeur général du Groupe Ecobank, notre compatriote et ancien Premier ministre, Mandé Sidibé, du PDG de la filiale Ecobank au Mali, Cheick Modibo Diarra et de nombreux invités. Ce lancement intervient une semaine après la réunion des administrateurs et des partenaires d’Ecobank tenue à Accra (voir l’Essor du 21 août).

Portant sur une valeur de 2,5 milliards dollars (environ 1250 milliards Fcfa), l’opération d’émission de droits préférentiels de souscription et l’offre de vente d’actions se révèle tout à la fois comme une première et l’une des plus spectaculaires initiatives de ce genre en Afrique.

Pour ce qui est de l’émission de droits préférentiels de souscription qui s’adresse à toute personne déjà actionnaire du Groupe Ecobank, l’action est disponible au prix de 0,27 dollar avec un ratio de 5 actions nouvelles pour 9 anciennes détenues à la date du 18 août 2008. Concernant l’offre de vente d’actions destinée au public (donc aux non actionnaires), l’action est cédée à 0,29 dollar.

Ce qui signifie que l’émission de droits préférentiels de souscription et l’offre de vente d’actions ont été respectivement présentées au public à un taux de réduction de 20 % et 12,5 % du prix moyen pondéré du volume des actions ETI des 30 derniers mois sur les trois bourses sur lesquelles il est coté.

ETI a baissé le prix de l’action à ce niveau afin que celle-ci soit accessible à tous les citoyens africains. Un détail très important est à relever : les actions sont vendues par paquet de 500. Donc pour une valeur estimable de 64 000 Fcfa. Une autre précision apportée par les responsables d’Ecobank, c’est que chaque Africain a la possibilité d’acheter les actions dans la monnaie de son pays. Par exemple au Mali toute personne déjà actionnaire d’Ecobank peut acheter l’action à 118 Fcfa.

Elle est de 127 Fcfa pour le public. « Il faut préciser qu’avec l’instabilité du dollar, un taux d’échange sera communiqué chaque jour jusqu’à la fin de l’opération le 3 octobre prochain », a expliqué la directrice d’Ecobank, Mme Ndoye Binta Touré. La souscription se fait au niveau de la filiale Ecobank à Bamako ou du siège de la SGI.

Avec plus de 9 milliards d’actions émises sur le marché, la possibilité est ainsi donnée à tout citoyen africain de devenir actionnaire du Groupe Ecobank. Il faut noter que ce sont 3 763 759 981 actions qui sont ainsi mises à la disposition des actionnaires existants d’Ecobank. Elles représentent 40 % de l’ensemble de l’opération.

Plus de 5 116 499 328 actions seront vendues au public.
Pour Mandé Sidibé, en décidant d’augmenter son capital le Groupe Ecobank s’inscrit dans la dynamique d’étendre ses activités et de confirmer sa prédominance sur le marché panafricain. L’opération lui permettra en outre de renforcer ses capacités et de moderniser sa plate-forme technologique.

Le Groupe Ecobank a vu le jour en 1985. Il opère actuellement dans 25 États africains et emploie 8000 personnes dans un réseau de plus de 500 agences. Avec l’augmentation de son capital, Ecobank prévoit l’implantation de nouvelles filiales en Afrique et l’installation de présentations et centres d’affaires dans les différentes places financières en Europe, en Amérique, en Asie, au Moyen orient et en Afrique.


M. KÉITA

26 Août 2008