Partager


Le cercle de Bougouni doté d’une station de conditionnement de fruits et de légumes pour plus de 366 millions de FCFA

C’est dans une ambiance festive, ce samedi 22 novembre 2008, que le Président de la République, Amadou Toumani Touré a procédé à l’inauguration de la station de conditionnement de fruits et de légumes de Bougouni. Cette usine a pour activité principale de sélectionner les fruits et légumes, les trier, les calibrer, les emballer, les réfrigérer et les expédier vers les zones de consommation dont l’Europe.

La société fruitière de Bougouni contribuera à la résolution de l’épineux problème de commercialisation des mangues qui sont produites en abondance dans la 3ème région. La réalisation de cette station a coûté plus de 366 millions de FCFA dont une contribution de 230 millions de nos francs de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ).

Comme disait le Maire de la commune urbaine de Bougouni, Mamourou Coulibaly, la date du 22 novembre 2008 sera désormais gravée dans la mémoire des populations du Banimonotiè. Et, pour plusieurs raisons. Le Président de la République, Amadou Toumani Touré était dans la localité pour inaugurer trois nouvelles infrastructures socio-économiques : la station de conditionnement de fruits et de légumes, cinq kilomètres de route bitumée et le stade omnisports.

Pour ces trois événements, les populations de Bougouni sont sorties massivement pour réserver un accueil chaleureux à celui qu’elles considèrent comme « un homme de promesse« . Selon elles, « Bougouni sera Bougouba grâce aux nombreuses réalisations du Président ATT« . La plate-forme de conditionnement et d’exportation de mangues a été la première infrastructure que le Chef de l’Etat a inaugurée.

C’était au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence d’éminentes personnalités dont certains membres du gouvernement. Il s’agit, d’abord, de Ibrahima N’Diaye de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Hamed Diane Séméga de l’Equipement et des Transports, Tiémoko Sangaré de l’Agriculture et Hamane Niang de la Jeunesse et des Sports.

L’ancien ministre M’Bodji Sène et l’ancien Directeur général de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ), Mamadou Fofana, étaient au rendez-vous. Sans oublier celui qui dirige aujourd’hui l’APEJ, Modibo Kadjogué.

Le Maire de Bougouni, Mamourou Coulibaly, après avoir salué et félicité ATT pour les nombreuses infrastructures réalisées dans sa commune, a formulé certaines doléances dont la construction d’un centre multifonctionnel pour les femmes.

La station de conditionnement de fruits et légumes de Bougouni, précisera le ministre Ibrahima N’Diaye, est « le fruit de l’initiative du Chef de l’Etat en faveur d’une filière dont l’importance économique n’est plus à démontrer« . Cette plate-forme est, tout simplement, le symbole d’une promesse tenue d’ATT.

« C’est en 2003 que les populations de Bougouni et de Yanfolila avaient sollicité et obtenu de vous, Monsieur le Président de la République, une promesse d’appui en vue de trouver une solution au problème de chômage des jeunes et celui de la commercialisation des mangues qui se détérioraient dans les plantations faute de débouchés. En réponse à cette doléance, le Président de la République a instruit au ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle d’étudier ces problèmes afin de proposer des solutions dans les plus brefs délais » a rappelé le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

C’est dans ce cadre, poursuivra-t-il, que « l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) a mandaté en 2004, le Cabinet SINKO international pour réaliser une étude de faisabilité pour explorer d’une part les possibilités de valorisation de la production fruitière de la zone et d’autre part les possibilités de création d’emplois pour les jeunes des localités de Bougouni, Yanfolila et Kolondiéba ».

C’est ainsi que deux stations de conditionnement et d’exportation de fruits et légumes ont été construites à Yanfolila et à Bougouni. Celle de Yanfolila a été inaugurée, le 11 octobre 2008, par le Président de la République.

La société fruitière de Bougouni a pour activité principale de sélectionner les fruits et légumes, les trier, les calibrer, les emballer, les réfrigérer et les expédier vers les zones de consommation dont l’Europe. A court terme, a précisé le ministre Ibrahima N’Diaye, « la société se propose d’explorer d’autres fruits et légumes tels que le haricot vert, le melon, la papaye solo, les noix d’acajou et de karité sans occulter la perspective de la création d’unités de transformation de pulpe et de jus de mangues et d’orange ».

Avec une capacité de 1 000 tonnes de mangues conditionnées par an, la station de Bougouni aura permis la création de 251 emplois directs et la distribution d’un revenu global de 158 millions de FCFA par an, dont 135 millions de FCFA pour les achats de mangues auprès des producteurs de fruits et légumes de Bougouni, Yanfolila et Kolondiéba. Pour la campagne 2008, plus de 205 tonnes de fruits et de légumes ont fait l’objet d’exportation, a déclaré Ibrahima N’Diaye.

La réalisation de cette station de Bougouni a coûté 366 637 904 de FCFA dont une contribution de 230 millions de nos francs de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ). Rappelons que pour la construction de cette usine, le Conseil de Cercle de Bougouni a offert gratuitement un terrain de 2 hectares.

Le Président de la République, Amadou Toumani Touré, visiblement heureux, a remercié les populations de Bougouni pour la forte mobilisation qui, selon lui, n’est qu’une habitude.

S’agissant de la station de conditionnement de fruits et légumes, le souhait le plus ardent d’ATT est d’augmenter la production des mangues. Ce qui est un moyen pour créer de l’emploi. Il a, ensuite, annoncé la création d’autres stations de conditionnement dans la région de Sikasso. Pour conclure, le Chef de l’Etat a aussi promis un centre multifonctionnel pour les femmes de Bougouni.

Après avoir coupé le ruban symbolique, le Chef de l’Etat a visité les locaux de la nouvelle station de conditionnement de fruits et légumes du Banimotiè.

Alou B HAIDARA

Envoyé spécial

Désenclavement intérieur des villes : ATT inaugure les voiries urbaines de Bougouni de 5 km et lance le bitumage de la route Bougouni – Sikasso

Le Président de la République, Amadou Toumani Touré, a inauguré, le samedi 22 novembre, les voiries urbaines de Bougouni, longues de 5 km avant de procéder au lancement du bitumage de la route Bougouni-Sikasso. Le Chef de l’Etat était entouré, pour la circonstance, de certains membres du gouvernement dont les ministres de l’Equipement et du Transport, Ahmed Diane Séméga, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Ibrahima N’Diaye et de l’Agriculture, Pr Tiémoko Sangaré.

C’est par une fête grandiose que les populations de Bougouni ont accueilli le président de la République et l’importante délégation qui l’accompagnait.

L’occasion était donc belle pour le maire de Sikasso, Mamourou Coulibaly, de souhaiter la bienvenue à ce beau monde.

Il a, ensuite, déclaré que « la population de Bougouni retiendra la date de samedi 22 novembre dans les annales du Banimonotié. Avec la construction de plusieurs infrastructures dans notre ville, grâce à la clairvoyance du président de la République, Bougouni est devenue une ville industrielle ».

Les 5 km de voiries urbaines de Bougouni ont été réalisés par l’entreprise Fadoul Technibois pour un montant de 899 650 907 FCFA avec un délai d’exécution de six mois. Le contrôle et la surveillance des travaux ont été assurés par le groupement de bureaux COMETE Engineering Sa/ BETEC-ingenieurs Conseils.

Le coût total est estimé à 1,2 milliards FCFA. Le renforcement de la route Bougouni-Sikasso longue de 208 km coûtera la bagatelle de 22 milliards FCFA, pour un délai d’exécution de 18 mois.

Le ministre Ahmed Diané Séméga, a, pour sa part, déclaré que « la présente cérémonie consacre la poursuite de la dynamique de désenclavement de notre pays, d’une part, et la modernisation voire l’embellissement de nos villes, d’autre part.

La réalisation de ces infrastructures modernes est une réponse concrète à l’amélioration du cadre de vie des populations et au développement socio-économique de nos villes ». Selon lui, cette voirie de 5 km permettra d’améliorer les conditions de vie des populations et de lutter contre l’insécurité routière.

Dans son intervention, le président de la République, Amadou Toumani Touré, a remercié les partenaires, à savoir la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique et la Banque Africaine de Développement.

Il a saisi l’occasion pour évoquer le problème du financement de l’entretien de nos routes. Avant d’annoncer la construction de quarante logements sociaux supplémentaires et la réalisation de la route Zantiébougou- Bougouni.

Samba TRAORE

Stagiaire

25 Novembre 2008