Partager

L’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré (ATT) a trouvé refuge à l’ambassade du Sénégal à Bamako depuis mardi soir. La vague d’arrestations de personnalités politiques et civiles en est pour quelque chose.

Le président de la République déchu, Amadou Toumani Touré dont le site sénégalais « seneweb » annonçait le départ pour Dakar le mardi 17 avril 2012 est physiquement présent à Bamako, mais en territoire sénégalais. Le président sénégalais Macky Sall en visite officielle à Paris a annoncé hier mercredi en conférence de presse en présence de son homologue français Nicolas Sarkozy que « le président ATT se trouve lui-même en ce moment sur le territoire de la résidence de l’ambassade du Sénégal à Bamako ». Mais l’hôte du président français n’a pas dit à la presse de l’Hexagone dans quelles circonstances ATT s’est retrouvé à l’ambassade de son pays au Mali.

Sorti de sa cachette du coup d’Etat du 22 mars 2012, l’ex-chef de l’Etat était logé dans une de ses villas à l’ACI 2000 à Hamdallaye où il a remis sa lettre de démission au représentant du médiateur de la Cédéao, Djibril Bassolé le 8 avril. Le diplomate burkinabé avait laissé entendre quelques jours au paravent à la cérémonie de signature de l’accord-cadre le 6 avril qu’ATT était libre de ses mouvements avec la liberté de choix de son domicile. Mais selon des indiscrétions, l’ex-président était ciblé parmi les 9 personnalités dont 6 civils et 3 militaires arrêtées entre le dimanche et mardi derniers.

Son arrivée à la résidence de l’ambassade du Sénégal à Bamako est loin d’être une villégiature. Il a dû se mettre à l’abri pour échapper à toute arrestation surtout que le chef du CNRDRE, Amadou Haya Sanogo avait affirmé que son sort sera confié à la justice « pour haute trahison ».

Puisqu’il lui serait difficile de franchir le territoire national dans ces conditions, ATT a préféré élire domicile à l’ambassade du Sénégal à Bamako où il sera sous protection diplomatique.

Abdrahamane Dicko

Les Échos du 19 Avril 2012