Partager

Face aux cas de contamination de la Covid-19, notre pays met l’accent sur la vaccination pour renforcer les mesures barrières. La Région de Mopti qui a enregistré son premier cas le 7 avril 2020 dénombre 473 cas à la date du 21 août 2021. Cette situation fait d’elle une cible potentielle à vacciner. Ainsi, après une première phase, la Région de Mopti a démarré la 2è phase de la campagne de vaccination, dont le lancement régional a lieu le lundi 23 août au Centre de santé de référence (CSréf) de Mopti.

Pour cette 2è phase, la région a reçu 33.060 doses du vaccin américain «Johnson & Johnson». Cette campagne a pour cible toutes les personnes âgées de 18 ans et plus. Selon les autorités sanitaires, les stratégies adoptées pour couvrir les cibles sont, en stratégie avancée, les centres fixes dans les CSréf, centres de santé communautaire (CSCOM) et hôpitaux dans les villages/hameaux et en stratégie mobile dans les zones d’accès difficiles et sites des déplacés.

Dans la Venise malienne, la cérémonie officielle de lancement était présidée par le ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social, chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés, Oumarou Diarra. C’était en présence du directeur de cabinet du gouverneur de la région, Kantara Diawara, des partenaires techniques et financiers, des notabilités et des responsables des structures socio-sanitaires.

Pour la représentante des partenaires techniques, Adèle Rutsobe du bureau de l’Organisation des nations unies pour l’enfance (Unicef) de Mopti, la vaccination sauve des vies et à grande échelle, elle assure l’immunité collective. Elle a saisi cette opportunité pour lancer un appel aux autorités politiques, administratives, agents de santé, société civile et surtout les leaders communautaires, les hommes de médias, les communicateurs traditionnels et communautés de Mopti pour une mobilisation accrue des efforts physiques et financiers pour soutenir la campagne de vaccination contre la Covid-19.

La Covid-19 est une crise sanitaire majeure, a indiqué le ministre Oumarou Diarra, avant de rassurer de la disponibilité et du soutien des plus hautes autorités pour la réussite de la campagne de vaccination. Il a saisi l’occasion pour demander aux leaders religieux et traditionnels de s’impliquer davantage pour la réussite de cette activité dans toutes les communautés. Outre le témoignage de certaines personnalités, dont Dr Oumar Guindo, directeur de l’hôpital Sominé Dolo qui ont fait la maladie, l’administration du vaccin à plusieurs responsables présents à la cérémonie a été un des temps forts de l’évènement à Mopti.

Dramane COULIBALY
Amap-Mopti